Un site de la société
Mon espace personnel :
surAssurland
Actualité de la santé à la une
Toutes les actualités de la santé
Actualités santé  /  Tabac : des mesures pour diviser le nombre de fumeurs par deux

Tabac : des mesures pour diviser le nombre de fumeurs par deux

Santé : Moins de fumeurs d'ici 2025

La semaine dernière, le député UMP Yves Bur a remis au ministre de la Santé Xavier Bertrand un rapport dont l’objectif est de réduire le nombre de fumeurs à 15 % d’ici à 2025, réduisant de moitié les fumeurs par rapport à aujourd’hui. Des mesures qui visent les professionnels du tabac, industriels et buralistes.


Comment réduire le tabagisme ?


La question a été maintes et maintes fois posée, ce qui n’empêche pas le député UMP, Yves Bur de revenir sur la thématique. 

Dans un rapport, le député accumule les propositions (par ailleurs, pas toujours innovantes) dont l’ambition prétend à une véritable baisse du nombre de fumeurs en France d’ici à 2025. Objectif : moins de 15 % de fumeurs, quand La Ligue contre le Cancer veut « sortir la France du tabac avant 2030 ».

Le député souhaite faire chuter le nombre de fumeurs à l’aide de plusieurs mesures :

   • En créant un interlocuteur unique dans la lutte contre le tabac
   • En créant une taxe sur le chiffre d’affaire des fabricants de tabac
   • En réformant la rémunération des buralistes
   • En augmentant les prix de manière significative
   • En imposant un paquet neutre
   • En interdisant l’exposition des paquets des cigarettes dans les bureaux de tabac
   • En renforçant l’interdiction de vente aux mineurs

Un rapport qui déclenche la colère des professionnels du tabac 


Les propositions anti-tabac du député n’ont pas tardé à faire réagir les professionnels du tabac : industriels comme buralistes.

Ces derniers, en la personne de Pascal Montredon, président de la confédération nationale des buralistes, rejettent ces « propositions torchon ».

Les industriels ne semblent pas étonnés de ces mesures, du déjà-vu. 

Le mot de Mutuelle-land : si aucune mesure gouvernementale n’a réussi à vous convaincre d’arrêter de fumer, pourquoi ne pas tenter une méthode médicale ? Le sevrage tabagique : comment ça marche ? Découvrez comment la Sécurité Sociale et les mutuelles santé interviennent pour vous aider dans votre lutte contre le tabac.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à cliquer !
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions
Tabac : des mesures pour diviser le nombre de fumeurs par deux4

Marie
12/03/2012
Ils peuvent augmenter tant qu'ils veulent ! Plus de 11 mois que je ne fume plus grâce à la cigarette électronique ! J'ai eu le bonheur de croiser un forum d'entraide
j'ai commandé un kit adapté à ma consommation de tabac et trois jours plus tard, je jetais mon dernier paquet de cigarette ! Renseignez-vous, la cigarette électronique est une véritable alternative au tabac. Lisez les témoignages sur les forums et vous serez surpris de constater le nombre d'arrêts ! Pour moi, c'est fini. Le tabac fait bel et bien partie du passé et ma santé est transformée !
jessica
20/05/2012
ce site et trés expliquatifs 
Vous souhaitez recevoir en direct les dernières actualités de la santé et des mutuelles ?
Recommandez ce site :
Dossiers mutuelles
Définition d'une mutuelle
La mutuelle santé prend en charge tout ou partie de vos dépenses santé non couvertes par votre régime obligatoire.
Pourquoi souscrire une mutuelle ?
La Sécurité Sociale ne prenant pas toutes les dépenses à sa charge, une mutuelle santé comblera alors la différence.
Résiliation suite à une augmentation de votre prime
Suite à une augmentation de votre prime, vous désirez résilier votre contrat de mutuelle santé. La résiliation en cas d'augmentation du montant de la prime doit être prévue dans le contrat.
Les avis les plus récents publiés sur opinion-assurances.fr
NOTE
4

5
Ecrit par LAmontagne 05 :
Je recommande cette compagnie mais tout dépend de l'interlocuteur local, le salarié(...) SUITE
NOTE
0

5
Ecrit par Amnah :
Non seulement aucun remboursement sur les frais autres qu'hospitaliers, mais une(...) SUITE