Actualités mutuelle

Assurtech : Alan a bouclé une levée de fonds de 40 millions d'euros

Publié par le

Mutuelle en ligne : l'assurtech Alan lève 40 millions d'euros

La star de l'assurtech française a récemment bouclé une levée de fonds record dans le secteur : 40 millions d’euros. Alan, qui vise les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à deux ans, a levé depuis sa création 75 millions d’euros.

75 millions d'euros levés en seulement trois ans

La jeune pousse grandit, et vite. Seulement dix mois après avoir levé 23 millions d'euros, Alan a annoncé avoir bouclé une levée de fonds de 40 millions d’euros, menée par le fonds de capital-risque Index Ventures et DST Global. Il s'agit d'un montant record pour une assurtech française. La jeune pousse d'assurance santé a déjà levé plus de 75 millions d'euros en seulement trois ans. « Nous n'avions pas brûlé tout notre cash mais nous avons la chance d'être sollicités par beaucoup d'investisseurs français et étrangers. Cela nous permet d'être très sereins pour continuer à croître », se réjouit le CEO de la start-up Jean-Charles Samuelian.

100 millions d'euros de chiffre d'affaires et 100 000 personnes couvertes d'ici à deux ans

Tournée vers les travailleurs indépendants, les TPE et les PME de moins de 400 salariés, la société revendique aujourd'hui plus de 2 200 entreprises clientes et assure plus de 27 000 personnes, contre 5 000 il y a un. Une croissance soutenue qu’Alan compte bien maintenir : « nous voulons dépasser les 100 000 assurés d'ici la fin de l'année 2020 et passer le cap des 100 millions d'euros de primes collectés au même horizon », ambitionne Charles Gorintin, l'actuel directeur technique.

Outre le nombre de personnes protégées, Alan vise également les 100 millions d’euros de chiffres d’affaires d’ici à deux ans. Aujourd’hui la société désormais 22 millions de revenus annuels. Avec cette levée de fonds record la start-up se donne les moyens de ses ambitions. « L'enjeu est de maintenir ces taux de croissance, tout en investissant dans le produit et en raccourcissant encore nos délais de remboursement et de réponses aux devis », indique Jean-Charles Samuelian.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES