Actualités mutuelle

Les mutuelles étudiantes amenées à disparaître ?

Publié par le , Mis à jour le 30/12/2014 à 16:52

Cela fait plusieurs années que les étudiants sont confrontés à des problèmes lorsqu’il s’agit de la prise en charge par leur mutuelle santé. Pour savoir si les choses ont évolué, Jacques Toubon a lancé une grande étude pour recueillir les avis des étudiants concernant les mutuelles étudiantes.

Les étudiants se plaignent de leur mutuelle

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon a réalisé depuis le mois de juillet 2014, une enquête pour recueillir les avis de quelques 1,7 millions d’étudiants sur leur mutuelle. L’enquête prendra fin au mois de janvier prochain. Après une semaine d’étude, le Jacques Toubon a déjà reçu 500 réponses dans la plupart étaient négatives.

Le Défenseur des droits a confié au Parisien que 40 % des étudiants n’étaient pas satisfaits de leur mutuelle. Le problème rapportant le plus de plaintes est le délai de remboursements.

Le LMDE et les mutuelles de proximité du réseau national EmeVia qui s’occupent des prestations d’assurance maladie à destination des étudiants pour l’assurance maladie sont souvent critiqués. C’est pour cette raison que les organisations étudiantes ont demandé la réintégration de ces mutuelles étudiantes au sein de la Caisse nationale d’assurance maladie. La sénatrice UMP Catherine Procaccia soutient ce souhait des organisations étudiantes et a proposé une loi allant dans ce sens.

Bientôt la fin des mutuelles étudiantes

Un projet de loi de la sénatrice UMP Catherine Procaccia vise à supprimer la mutuelle étudiante d’ici trois ans. Cette mesure vise à améliorer les services proposés par les mutuelles, pour permettre à l’assurance maladie de réaliser des économies. Le projet de loi est déjà soutenu par la commission des Finances de la Haute Assemblée. L’amendement a été enregistré le 17 juin 2014 et a été discuté pour la première fois en séance plénière le 18 novembre dernier.

Si ce projet de loi prend forme, les mutuelles étudiantes des enfants de plus de 18 ans resteront sur le régime de leurs parents. Les enfants seront néanmoins affiliés de manière personnelle pour que les soins continuent à être confidentiels. En intégrant la mutuelle étudiante dans le régime des parents, les étudiants pourront bénéficier de meilleures prestations.

Cette mesure permettrait en outre à l’assurance maladie d’économiser selon Les Echos, près de 70 millions d’euros par an. La loi n’entrera néanmoins en vigueur qu’en 2017.

Avec ou sans mutuelle étudiante, cette tranche de la population peut tout à fait opter pour une mutuelle santé traditionnelle. En comparant les formules, il est tout à fait possible de trouver un contrat aussi bien adapté à ses besoins qu’à son budget.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES