Actualités mutuelle

Comment repenser le rôle des complémentaires santé ?

Publié par le , Mis à jour le 06/06/2016 à 16:53

Le think tank proche du PS Terra Nova propose de redéfinir le rôle des financeurs privés du système de santé, dont entre autre les complémentaires santé (assureurs santé et mutuelles).

Complémentaires santé : trop restrictives ?

Alors que ces acteurs du système de santé sont pointés du doigt pour divers torts, comme le renforcement des inégalités, la privatisation du modèle social, les coûts jugés trop élevés, la solution ne serait pas de les supprimer, ni de réduire leur rôle.

Pour Terra Nova, les complémentaires santé couvrent d’ores et déjà 9 Français sur 10, et représentent ainsi « un formidable levier d'amélioration de notre système de santé ». Tout l’enjeu réside dans le fait de repenser leur régulation.

Pour le groupe de pensées, les complémentaires souffrent du carcan dans lequel les réformes successives les enferment : imposition des tarifs, plafonds de remboursements, etc. Pour le groupe, l’idée est de repenser un rôle qui garantirait la solidarité intergénérationnelle et / ou la couverture des populations les plus fragiles.

Un autre problème reste celui des dépassements d’honoraires. Alors que la France souhaitait les combattre, elle n’y est pas parvenue, comptant trop sur les complémentaires santé pour s’en charger. Les contrats responsables n’ont – à tort – pas été mis au service de la résiliation d’objectif de santé publique, alors qu’ils auraient pu contribuer au développement des médicaments génériques, à la vaccination, ou au service du financement de la dépendance.

Enfin, la fiscalité de ces contrats serait trop imposante, en hausse de 658 % en seulement 15 ans, sans pourtant de résultat sur le système de soins.

Vers un changement de modèle des complémentaires santé

Pour Luc Pierron, de Terra Nova, il s’agit de repenser le modèle. Terminé l’encadrement des tarifs de ces contrats santé, bonjour nouvelles règles encadrantes : interdiction du questionnaire médical ou du refus de souscription selon l'état de santé, atteinte d’objectifs pour la santé publique…

Autre solution : alléger les taxes des complémentaires pour que cet allègement se répercute sur les primes d’assurances.

Source : Le Monde 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES