Actualités mutuelle

Complémentaire santé d'entreprise : 96 % des salariés y ont accès

Publié par le

84 % des entreprises proposent une complémentaire santé à leurs salariés

D’après une étude publiée le 19 juillet par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), 82 % des salariés sont couverts par une complémentaire santé collective. Une réussite pour la loi ANI.

82 % des salariés couverts par une complémentaire santé d’entreprise

Leur nombre a presque doublé. Depuis 2016 et l’entrée en vigueur de la loi ANI, tout employeur du secteur privé doit obligatoirement proposer une complémentaire santé à ses salariés. Deux ans après, quel est le bilan ? Les salariés du privé sont-ils plus nombreux à bénéficier d’une complémentaire santé collective ? D’après une étude menée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), la réponse est oui. Alors que seulement 51 % des entreprises proposaient une complémentaire santé à leurs salariés avant la loi ANI, elles sont aujourd’hui 84 %.

Dans l’ensemble, 96 % des salariés du secteur privé y ont aujourd’hui accès (contre 75 % en 2013). Cette proposition, les salariés y répondent pour la plupart favorablement. Toujours selon la Drees, 82% des salariés du privé étaient couverts par un complémentaire d’entreprise en 2017 (contre 60 % en 2009).

98 % des entreprises de plus de 50 salariés proposent une complémentaire santé

Si 100 % des entreprises du secteur privé ne proposent pas de complémentaire santé, c’est en raison de dispenses d’adhésion explique la Dress : « Les 16 % d’établissements qui n’offrent pas de complémentaire à leurs salariés le font principalement en raison de dispenses d’adhésion de l’ensemble de leurs salariés ». Des établissements qui comptent également un effectif réduit. Alors que les entreprises d’au moins 5 salariés sont 90 % à proposer une complémentaire santé, celles de moins de 5 salariés ne sont que 25 %. Un taux qui dépasse même 98 % pour les entreprises qui comptent plus de 50 salariés.

L’autre point rendu obligatoire par la loi Ani est le financement d’au moins la moitié de la cotisation par les entreprises. Cette participation est restée plus ou moins stable puisque les établissements financent aujourd’hui la couverture à hauteur de 58 %, contre 56 % en 2009.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES