Actualités mutuelle

Les mutuelles font un pas dans les négociations conventionnelles

Publié par le , Mis à jour le 12/11/2012 à 14:07
6 réactions Note

A l’occasion de l’avant dernière séance de négociation, les mutuelles santé – à travers l’Unocam – ont fait une proposition qui permettra peut-être enfin de trouver une issue à l’épineux problème des dépassements d’honoraires souvent jugés « abusifs ». Les mutuelles ont ainsi proposé de participer –sous conditions- à la revalorisation des tarifs de secteur 1.

Une proposition qui permet d’aller de l’avant

Bloquées depuis plusieurs mois par les trois acteurs que sont l’Assurance maladie, les mutuelles (comparatif gratuit ici) et les syndicats de médecins, les négociations conventionnelles, pour trouver une issue aux dépassements d’honoraires abusifs, avaient abouti à une loi « forcée » par l’ancien gouvernement.

La gauche arrivée au pouvoir en mai dernier avait relancé ces négociations entre ces mêmes acteurs mais rien ne semblait avancer. Rien, jusqu’à l’avant dernière séance qui s’est déroulée la semaine dernière.

L’Unocam, qui représente l’ensemble des complémentaires santé a ainsi proposé de participer à la revalorisation des tarifs du secteur 1, à savoir à la revalorisation des salaires des médecins respectant le tarif opposable de la Sécurité Sociale. Un geste qui contribuerait à réduire le restant à charge des assurés.

Une proposition jugée « intéressante » par le syndicat de médecin CSMF mais qui laisse sur sa réserve de président de l’Assurance Maladie M. Van Roekeghem.

Un geste pas sans conditions

Cette proposition ne va pas sans condition. L’Unocam a précisé que ce geste interviendrait « dans la mesure où les dépassements d'honoraires facturés sont diminués » et dans le cadre d’une remise à niveau « des marges de manœuvre financière » des organismes complémentaires. Autrement dit, les mutuelles ne souhaitent pas que cette intervention aboutisse à un alourdissement de leurs charges et ait pour conséquence la hausse des cotisations pour les assurés.

Les négociations conventionnelles arrivent à leur fin, une issue doit absolument être trouvée le 17 octobre avant que le gouvernement ne légifère.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
6 RÉACTIONS
je ressens (et je suis loin d'être le seul) un grand ras le bol d'entendre les médecins se plaindre une fois de plus ils vont avoir ce qu'ils veulent : plus d'argent Qu'en est-il des infirmiers, kiné, orthophonistes etc ...????? On ne les entend pas et pourtant malgré des études et des sresponsabilités aussi conséquentes ils sont beaucoup moins bien lotis que les médecins qui gagnent la meme chose quoi qu'ils fassent, j'observe ainsi tous les jours des visites qui durent 3 minutes montre en main facturées plein pot !!! Vraiment marre d'entendre toujours parler d'eux...
j ai cotise pendant 45 ans a la ss,30 ans a la caisse des catres j estime que les depassements doivent etre moderes des toubibes exagerent
c'est n'importe quoi
Quelle solidarité faut-il imaginer entre ceux qui prennent 10 fois le tarif pour une médecine mondaine et le médecin de base qui crève pour 10 fois moins sans avoir les moyens d'offrir a ses patients la qualité qu'ils méritent ( accueil, informatisation, temps, évaluation, formation continue, permanence des soins)? Une fois de plus la mutualité s'offre un effet d'annonce pour pas cher : çà risque pas de marcher... Même pas drôle ! Dommage pourtant il suffisait que la mutualité s'engage à ne pas rembourser les dépassements et cesse d'alimenter le phénomène des dépassements dont elle est le responsable pour une grande part. Aux débuts de la sécu il y avait la notion de ticket modérateur, servant à modérer tant le consommateur effréné que le praticien trop avide...peut être faut il y revenir...sans supprimer les mutuelles ?
qui va encore trinquer avec les augmentations decotisations??
on devrait indexé les honoraires sur l'inflation ,ce serait déjà un progrès et ouvrir le secteur 2 à tous les médecins !

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES