Actualités mutuelle

Douai : mise en examen de médecins pour homicide, un combat pour la responsabilité des médecins !

Publié par le , Mis à jour le 09/02/2011 à 18:26

Une piqure contre les allergies au pollen tourne au cauchemar

En 2005, un homme, Thierry Carpentier, a reçu une piqure intramusculaire pour soigner des problèmes d'allergies au pollen mais ça tournera au cauchemar ! En effet 24h après l'injection il est pris de forte douleur dans la fesse alors il se rend aux urgences à l'hôpital de Seclin. Un médecin qui n'y travaille plus lui explique que ce n'est rien et lui prescrit une pommade et des antidouleurs.

La douleur est tellement forte qu'il retournera à l'hôpital le soir même et là on lui redit que ce n'est pas grave. Dans la nuit, une ambulance le transportera à l'hôpital de Douai car la douleur est devenue insupportable. Tout de suite on lui diagnostique une infection, mais l'avis chirurgical arrivera seulement en fin de matinée. Il fut opéré une première fois mais son état est très inquiétant alors il sera transféré à au CHR de Lille. L'unique solution des chirurgiens est de l'amputé complètement. Trois jours plus tard il décèdera d'une gangrène.

Un combat pour que la responsabilité des médecins soit reconnue

Sa femme s'est donc battue pendant des années pour faire condamner la généraliste, ainsi que l'urgentiste de Seclin et le centre hospitalier de Douai, en tant que personne morale, pour homicide. C'est seulement en 2008 que la généraliste a été mise en examen pour homicide involontaire.

Elle est accusée de ne pas avoir pris suffisamment de précaution d'asepsie. L'urgentiste et l'hôpital ont été mis en examen lundi dernier pour homicide involontaire et non assistance à personne en danger. Cela fait 5 ans que la Madame Carpentier se bat pour que la responsabilité des médecins soit enfin reconnue.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES