Actualités mutuelle

Généralisation de la complémentaire santé... incomplète

Publié par le

Qui sont ces Français qui ne bénéficient pas de la mutuelle obligatoire ?

En 2012, c’était la grande promesse de François Hollande : généraliser la complémentaire santé à l’ensemble des Français. Or, si la réforme est passée pour les salariés du secteur privé, certains Français n’en bénéficient toujours pas.

Qui sont ces Français qui ne bénéficient pas de la mutuelle obligatoire ?

La promesse de François Hollande concernant 3 à 4 millions de Français ne possédant pas de complémentaire santé, leur proposant une complémentaire santé de qualité. La réforme a débuté avec l’obligation pour les entreprises du secteur privé à distribuer une mutuelle à leurs salariés, avec une participation d’au moins 50 %. Mais cette mesure n’aurait finalement concerné que 400 000 personnes.

Mais qui sont donc les millions de personnes qui n’ont finalement toujours pas accès à cette mutuelle santé obligatoire ? Les jeunes, les chômeurs et les retraités, souvent des personnes aux revenus modestes. Ainsi pour venir en aide à ces personnes, le gouvernement avait mis en place en 2015 l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS), à l’attention des revenus les plus faibles, mais pas assez pour bénéficier de la CMU-C.

Le cas des retraités

Ces derniers font partie de la tranche de population qui perd en pouvoir d’achat, au passage à la retraite. Pour éviter de payer trop cher leur mutuelle santé (plus chère pour les seniors car représentant plus de risques aux yeux des assureurs), la loi Evin a été modifiée afin de permettre à un nouveau retraité de conserver sa mutuelle d’entreprise obligatoire à un tarif plafonné (inférieur à plus de 50 % du tarif global).

Dès le mois de juillet, le prix de la mutuelle sera identique à la première année de retraite ; puis majorée de 25 % max la deuxième année, 50 % la troisième. Au-delà, plus aucun plafond n’est prévu, le gouvernement prévoyant que les assureurs maitriseront les tarifs pour la fidélisation de leurs clients.

Autre mesure qui n’aura pas lieu : la labellisation des contrats pour les plus de 65 ans, prévu pour les seniors les plus modestes qui ne peuvent pas assumer la hausse du tarif d’une mutuelle. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES