Actualités mutuelle

Groupama et la généralisation de la complémentaire santé

Publié par le , Mis à jour le 06/10/2015 à 11:33

L’assureur mutualiste Groupama mobilise tous ses réseaux en vue de se préparer pour la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés dont l’échéance sera fixée le 1er janvier 2016 avec l’entrée en vigueur de l’Accord National Interprofessionnel (ANI).

Les démarches déjà entreprises par Groupama

Pour ne pas rater le coche de la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés et pour ne pas être trop surpris par les bouleversements que cela pourrait engendrer, l’assureur a d’ores et déjà mises en place plusieurs stratégies. Sa première démarche a été de lancer en 2013, une offre santé « ANI-compatible », un produit qui se base sur les outils communs à l’ensemble du groupe. Il est également axé sur l’expertise de ses réseaux d’assurances collectives.

Le prochain enjeu de Groupama sera de multi-équiper en protection sociale, les clients ayant déjà souscrit des assurances. Pour atteindre cet objectif, l’assureur entend exploiter au mieux les salariés des caisses régionaux et les agents du GAN. Les efforts de Groupama ont déjà porté leurs fruits puisque le nombre des affaires nouvelles a enregistré une hausse de 105 % en un an en santé collective et 40 % en prévoyance.

Il convient de noter qu’en 2013, Groupama a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliards d’euros en santé et de 300 millions d’euros en prévoyance. L’assureur a protégé près de 1,8 millions de personnes dont 250 000 sont couvertes par des assurances collectives. L’entrée en vigueur de l’ANI représente encore une grande opportunité pour l’assureur qui compte bien faire progresser son portefeuille.

La généralisation de la complémentaire santé pour les salariés

L’article 1 de la loi relative à la sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013 prévoit la généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés du privé sans prendre en compte, l’activité ou la taille de l’entreprise. Cette réforme de la complémentaire santé collective va mener vers un dispositif qui se scindera en trois étages. Les garanties conventionnelles peuvent être négociées par la branche, négociées en complément par l’entreprise ou négociées par l’entreprise pour le salarié pour sa sur-complémentaire individuelle.

En d’autres termes, ce sont les partenaires sociaux ainsi que la branche professionnelle qui négocieront les tarifs et les garanties des contrats. Cette mesure leur permettra de mieux négocier les tarifs et de mieux piloter le régime. Les entreprises et les salariés ont donc intérêt à choisir les organismes recommandés par la branche.

Les entreprises peuvent également choisir librement les organismes de complémentaire santé, elles ont intérêt à choisir des offres qui s’adaptent  l’ANI ces offres combinent les garanties assurantielles avec des programmes qui associent le diagnostic et la prévention.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES