Actualités mutuelle

Réforme du système de santé: les mutuelles s'en mêlent !

Publié par le

Le 8 février 2013, le Premier ministre avait déclaré à Grenoble qu’il allait engager une réforme de la structure du système de santé. Cette réforme se basera sur une médecine de parcours. Il faut reconnaître que sa mise en œuvre prendra du temps, voire cinq à dix ans. Cette décision a été prise pour améliorer l’accès aux soins et également la relation entre les gens et la mutuelle.

Les mesures de la réforme

La réforme prononcée dernièrement par le Premier ministre concerne plusieurs éléments. Le but est d’améliorer l’accès aux soins. Pour y parvenir, il a fallu prendre des mesures concernant l’accord sur les dépassements d’honoraires, l’accord national interprofessionnel ANI et la hausse du plafond de la CMU complémentaire.

Il faut savoir que ce sont ces points qui généralisent les contrats collectifs en entreprise. Par ailleurs, le discours du président de la République lors du congrès de la Mutualité française s’articulait autour de la réforme future qui se caractérise par une stratégie nationale de santé.

Pendant la campagne présidentielle, un débat public avait eu lieu. Le sujet se portait alors sur la notion de parcours agencé autour du patient et la médecine de premier recours. En tant qu’acteur du débat public, la mutuelle prendra toute sa part dans les travaux. En effet, elle se doit de garantir l’accès aux soins pour toute personne.

Le devoir d’humanité

Pour la première fois, le Conseil national de l’Ordre des médecins avait soutenu le fait qu’un collège médical a le droit de remettre une sédation terminale à quelques patients se trouvant dans des situations exceptionnelles. Par ailleurs, cet Ordre des médecins avait insisté sur le terme devoir d’humanité pour ne pas prononcer le terme euthanasie. En effet, ce dernier suppose la volonté de donner la mort. Cette décision concerne en fait les patients en phase terminale qui souffrent de douleurs incontrôlables que les antalgiques n’arrivent plus à adoucir.

L’avis de Mutuelle-land : la réforme du système de santé se porte sur le devoir d’humanité qui autorise la délivrance d’une sédation adaptée et profonde aux patients en phase terminale. La mutuelle santé joue alors un rôle important à cet effet.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES