Actualités mutuelle

La mutuelle est-elle devenue un produit de luxe ? - Mutuelle-land.com

Publié par le , Mis à jour le 21/10/2014 à 16:12

La France et ses habitants vivent la crise au sens propre du terme. Si les chiffres du chômage le prouvent, les chiffres concernant les souscriptions d’une mutuelle santé (ou plutôt les non-souscriptions) reflètent également cet état de fait.

De plus en plus de Français sans mutuelle

Si pour la plupart des Français, posséder une complémentaire santé est indispensable, une petite partie de la population qui partage probablement cet avis ne peut pourtant pas accéder à ce service. La mutuelle santé deviendrait-elle un luxe pour les Français ?

Selon les derniers chiffres publiés en 2012 par la Mutualité Française, 3,3 millions de Français (5 % des Français) ne possèderaient pas de mutuelle santé pour prendre en charge le complément des remboursements de la Sécurité Sociale. La raison ? Surtout le manque de moyens. Il s’agirait notamment des seniors (retraités) et des jeunes précaires.

rmc.bfmtv.com met ainsi en évidence les témoignages de Français qui ne peuvent pas « sortir » une centaine d’euros chaque mois pour se payer une complémentaire. Ces Français ne sont pourtant pas à l’abri de tomber malades, et doivent dans ce cas soit renoncer aux soins, soit payer une partie des frais de santé de leur poche.

Dans ce cadre, le site rmc.bfmtv.com lance un petit sondage  « êtes-vous prêts à vivre sans mutuelle ? »

La généralisation de la complémentaire santé…pour les salariés

Afin de lutter contre la démutualisation, le gouvernement souhaite mettre en place la généralisation de la complémentaire santé, dans le cadre de la loi ANI (Accord National Interprofessionnel).

Cette loi concerne uniquement les entreprise et salariés du secteur privé. D’ici à 2016, tous les salariés devront être couverts par les garanties minimum légales via leur entreprise. Pour ne pas alourdir le budget santé de cette partie de la population, le montant de la cotisation de la mutuelle collective choisie par l’entreprise sera partagé entre l’employeur (au moins 50 %) et le salarié (jusqu’à 50 %).

Si cette initiative tend vers un meilleur taux de couverture de santé des Français, elle ne changera rien pour les catégories précédemment citées.

Afin de ne pas rester sans couverture, ces populations dites précaires ont accès à des dispositifs d’aides pour accéder à une couverture sociale.

Santé : les aides pour les plus démunis

Face aux problèmes de moyens, l’Etat propose des aides basées sur les revenus.

Pour les plus démunis, la CMU-complémentaire. Il s’agit de la couverture médicale universelle complémentaire fait office de mutuelle santé gratuite pour les résidents stables et réguliers en France et dont les ressources des 12 derniers sont inférieures à un plafond basé sur le lieu de résidence et la composition du foyer. Les dépenses de santé sont prises en charge à hauteur de 100 % du tarif de la Sécurité Sociale. Cette aide prend même en charge les dépenses en dentaires, en optique ainsi que les prothèses auditives. La CMU-C propose évidemment le tiers payant (dispense d’avance des frais).

La CMU de base permet d’être pris en charge par la part obligatoire pour ses dépenses de santé. L’assuré paie ses frais de santé et la part de la Sécurité Sociale est réglée via la CMU. Mais la part complémentaire, le forfait journalier, la participation forfaitaire restent à la charge de l’assuré.

L’ACS ou aide pour une complémentaire santé. Les personnes dont les ressources se situent un peu au-dessus du plafond pour obtenir la CMU-C. Cette aide annuelle se matérialise sous forme de chèque de 100 à 550 euros, selon l’âge du bénéficiaire) à déduire de la cotisation annuelle de la mutuelle ou assurance  santé du choix de l’assuré.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES