Actualités mutuelle

Le cout des mutuelles pointé du doigt

Publié par le , Mis à jour le 13/02/2017 à 15:43

La Cour des Comptes point du doigt le cout des complémentaires santé, ayant un impact sur l’érosion de la prise en charge des assurés.

Un paradoxe pour les Français

Depuis 2011, la part des dépenses de santé financées par l'assurance-maladie est assez stable : en 2015, la Sécu finançait 76,8% du total de dépenses de soins qui s’élevaient à 195 milliards d’euros.

Malgré ça, les Français ne voient pas réduire la part de leurs dépenses de santé restant à charge et à celle de leur complémentaire santé. La Cour des Comptes donne l’exemple de l’hospitalisation : 5 % des assurés avaient un reste à charge dépassant les  1700 euros.

C’est la raison pour laquelle la majorité des Français (95 %) font appel à une mutuelle santé. Mais ce recours aux mutuelles pose divers problèmes :

  • les complémentaires coûtent pas moins de 3,5 milliards d'euros par an à l'ensemble des contribuables, y compris pour ceux qui n'y ont pas recours en raison des aides fiscales pour les contrats collectifs
  • les frais de gestion élevés des mutuelles pour absorber les tarifs et les aides
  • les garanties très aléatoires d'un contrat à un autre
  • le restant à charge trop important pour certains assurés

Les préconisations de la Cour des Comptes

Pour remédier à cette situation, la Cour des Compte préconise de :

  • limiter les dépassements d'honoraires
  • harmoniser les assiettes des tickets modérateurs entre les établissements de santé publics et privés
  • mettre en place une généralisation des couvertures complémentaires avec des garanties plus homogènes
  • séparer les financements de la Sécu et des mutuelles
  • mettre en place d'un plafonnement des restes à charge
  • revoir la prise en charge des affections de longue durée
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES