Actualités mutuelle

Les mutuelles et les syndicats s'opposent au secteur optionnel

Publié par le
Alors que le gouvernement a imposé le nouveau secteur optionnel, appelé dorénavant l’option de coordination, jeudi dernier en publiant le texte au JO, la Mutualité française et les syndicats de salariés s’opposent à ce dispositif. Ils appellent le gouvernement à véritablement lutter contre les dépassements d’honoraires.

Tous contre le secteur optionnel


Ce n’est pas pour rien que le point du secteur optionnel initialement abordé dans le cadre des négociations conventionnelles n’a pas abouti : ce secteur intermédiaire ne sera pas efficace pour limiter les dépassements d’honoraires. « Inefficace et contre-productif » selon l’association consumériste UFC-Que Choisir. N’hésitez pas à relire notre article UFC Que Choisir contre le « passage en force » du secteur optionnel 

De leur côté, les mutuelles santé, à travers la Mutualité française et les syndicats CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, Force Ouvrière, FSU, UNSA se lèvent vent debout contre une nouvelle dégradation de l’accès aux soins, accentuée par le secteur optionnel dans un communiqué commun

Que dit ce communiqué ?


Dans ce communiqué commun, les mutuelles et les syndicats expliquent dans quelles mesures l’option de coordination (nouveau nom du secteur optionnel) n’est pas efficace. 

Au regard des chiffres relatifs aux dépassements sans cesse en hausse, les opposants au nouveau secteur optionnel souhaitent un véritable engagement de la part du gouvernement.

Ils constatent pourtant le contraire en accusant ce dernier de « légitimer la logique inflationniste des dépassements d’honoraires » avec l’entrée en vigueur de sa version de l’option de coordination. 

Une fausse solution qui n’intéressera pas les médecins installés en secteur 2 et qui tendra à inciter les médecins aux dépassements limités à s’inscrire dans le secteur optionnel pour plafonner leurs honoraires. Le fait d’obliger les complémentaires santé à rembourser ces dépassements plafonnés renforcera ainsi les inégalités d’accès aux soins aussi bien pour les souscripteurs d’une mutuelle santé que pour les personnes non couvertes. 

Les mutuelles et les syndicats appellent donc les candidats à « placer la santé et la Sécurité Sociale au cœur du débat public » tout en rouvrant le dialogue afin de trouver une solution véritablement efficace contre les abus.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES