Actualités mutuelle

Loi ANI : une majorité de salariés mal informée

Publié par le

Le 1er janvier 2016, les entreprises du secteur privé devront obligatoirement proposer une mutuelle collective à leur salarié, dans le cadre de l’accord national interprofessionnel (ANI).  A un mois de la date d’entrée en vigueur de la généralisation de la complémentaire santé, les salariés ne semblent pas très au fait des contours de cet avantage.

ANI : les salariés au courant mais mal informés

Selon un sondage Ifop pour l’assureur Swiss Life, 57 % des salariés concernés pas la généralisation de la complémentaire santé se disent mal informés sur ce dispositif, intégré à leur entreprise. Pourtant, une large majorité (87 %) est au courant du dispositif consistant à posséder obligatoirement une mutuelle santé collective.
62 % des salariés affirment d’ailleurs que leur société ne les a pas consultés au sujet de la loi ANI et de l’avantage de bénéficier d’une mutuelle d’entreprise.

Mutuelle d’entreprise : les détails de la loi méconnus

Confirmant ce déficit d’information, 65 % des salariés déclarent ignorer que leur future mutuelle santé collective ne couvrira pas obligatoirement leurs ayants-droit. Pour les détenteurs d’une mutuelle individuelle, 46 % ignorent que les démarches de résiliation de mutuelle leur incombent.

Le dispositif semble ne pas avoir bonne réputation car 39 % des salariés estiment que la mutuelle collective sera amenée à diminuer le niveau de couverture par rapport à un contrat individuel. Pour pratiquement un quart des personnes interrogées, cela ne changera rien. On est donc loin de la révolution positive attendue grâce à ce dispositif destinée à la couverture santé de tous les Français.

D’ailleurs, les pessimistes qui envisagent que le niveau de couverture ne soit pas suffisant envisagent également de souscrire une surcomplémentaire afin de compléter les garanties manquantes (61 % des répondants). Bien conscient qu’un tel contrat serait un cout supplémentaire à leur charge, les salariés ont déclaré être prêts à débourser en moyenne 27,20 euros par mois, si la mutuelle santé d’entreprise proposée coutait 30 euros par mois. En d’autres termes, ils seraient prêts à débourser en tout 42,20 euros/ mois (15 euros de mutuelle, leur part du cofinancement ; et 27,20 en moyenne de surmutuelle).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES