Actualités mutuelle

MG France alerte sur le remboursement des vaccins obligatoires

Publié par le

Depuis le 1er janvier, les vaccins obligatoires sont passés de 3 à 11

Sur les 11 vaccins obligatoires pour les enfants, 8 ne sont pas intégralement remboursés par la Sécurité sociale. Une situation qui alerte le principal syndicat de médecins généralistes. Leur coût devient problématique pour les familles qui n’ont pas de mutuelle santé, selon MG France.

8 des 11 vaccins pas entièrement pris en charge par la Sécurité sociale

Les familles sans mutuelle en pâtissent. Depuis le 1er janvier 2018, les vaccins obligatoires pour les enfants sont passés de 3 à 11. Une situation qui se passe sereinement selon MG France : « On ne constate quasiment pas de réticences des parents pour faire vacciner leurs enfants ». Tout n’est cependant pas parfait. Le principal syndicat de médecins généralistes alerte sur le fait que 8 des 11 vaccins obligatoires ne sont pas entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. Une situation problématique pour les familles qui ne souscrivent pas de mutuelle santé.

5 % des Français n’ont pas de mutuelle santé

Pour faire vacciner son enfant, les parents ont le choix entre se rendre dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI), dans un centre de vaccination ou chez un médecin généraliste. Si dans les deux premiers lieux la vaccination est gratuite, elle ne l’est pas chez le généraliste. L’acte n’est en effet remboursé qu'aux deux tiers par la Sécurité sociale. Le reste à payer peut cependant être pris en charge par la complémentaire santé. Problème, 5 % des Français n’ont pas de mutuelle. Soit 5 % des Français qui ne seront pas remboursés pour ce reste à payer. Pour ces familles cela représente 120 €. « Ces gens-là ne sont pas très nombreux mais ces gens-là ont vraiment besoin d’accéder à la vaccination […] Ce ne sont pas des millionnaires. Quand vous avez de l’argent, vous avez une complémentaire. Quand vous n’avez pas d’argent, vous n’avez pas les moyens de vous payer une complémentaire », indique à Franceinfo Jacques Battistoni, le président du syndicat MG France.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES