Actualités mutuelle

Moins de renoncement aux soins grâce aux mutuelles santé ?

Publié par le , Mis à jour le 29/11/2011 à 17:27
En plein dans l’actualité, le renoncement aux soins serait limité avec l’intervention des mutuelles santé et de la Couverture maladie universelle (CMU). La Mutualité française vient de publier les retours d’un colloque organisé par le ministère de la Santé sur la thématique du renoncement. Explications.

Le renoncement aux soins, à quoi est-ce dû ?


Une récente étude publiée par l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes) dévoile qu’il existe deux sortes de renoncements aux soins.

D’un côté, il y a le renoncement aux soins provoqué par des contraintes le plus souvent financières. L’assuré n’a pas le choix, il n’a pas les moyens de se soigner et donc renonce. Il s’agit du lien entre les ressources et les tarifs pratiqués en santé, les dépassements d’honoraires, etc.
De l’autre, le renoncement peut être un choix, une volonté quel qu’en soit la raison.

Les chiffres sont parlants : 15,4% des Français auraient renoncé aux soins en 2008, davantage de femmes.

De son côté, le journal Marianne2 parle d’un cumul d’éléments qui contribuent à alourdir le renoncement aux soins : les honoraires libres abusifs qui ont pour conséquence un restant à charge trop élevé, les inégalités géographiques pour l’exercice de la médecine ou encore la hausse des tarifs de mutuelle santé.

Dans les deux cas, ce renoncement peut avoir des conséquences néfastes sur la santé. 

Le rôle des mutuelles contre le renoncement


Le 22 novembre dernier s’est tenu un colloque sur le thème du renoncement aux soins.
 
Il en résulte que les organismes de mutuelle santé ainsi que la CMU jouent un rôle dans la limitation du renoncement aux soins. Mais restons raisonnable, les mutuelles ne font pas tout !

Les personnes bénéficiant de la CMU-complémentaire renoncent particulièrement aux soins, notamment par manque de moyens. Cependant, le taux de renoncement serait doublé sans cette aide.


L’avis de Mutuelle-land : si une mutuelle joue bien un rôle contre le renoncement aux soins, il ne faut effectivement pas oublier que les prochaines augmentations liées au doublement de la taxe de ces contrats constituent une barrière supplémentaire pour des Français qui étaient déjà « justes » en termes de budget santé.
Comme quoi…tout est relatif.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES