Mutuelle santé : Médiator, l'affaire qui n'en finit pas

Un site de la société
Mon espace personnel :
surAssurland
Actualité des mutuelles à la une
Toutes les actualités des mutuelles
Actualités mutuelles  /  Mutuelle santé : Médiator, l'affaire qui n'en finit pas

Mutuelle santé : Médiator, l'affaire qui n'en finit pas

Réforme du médicament

L’affaire Médiator n’a pas encore fini de faire parler d’elle. Les victimes présumées dudit médicament indiqué contre le diabète se retournent une à une contre les laboratoires Servier et portent l’affaire devant les tribunaux. De plus, un rapport cinglant sorti mercredi confirme l’urgence d’une réforme dans le système de médicaments…

 

Mutuelle santé : l’affaire suivie par les tribunaux

 
Lundi après-midi, deux victimes présumées du Médiator ont demandé que soit réalisée une expertise au tribunal de Brest, ville dans laquelle les deux concernés étaient soignés. Absentes de l’audience, ces victimes désirent attaquer le laboratoire Servier. Cependant, le tribunal des référés de Brest a reporté l’examen de leurs demandes au 4 avril prochain en raison du retard d’acheminement d’une partie des dossiers. L’avocat, Maître Charles Joseph-Oudin, est le même qui s’était occupé de l’affaire Céférina Cordoba le 6 septembre dernier. Cette dernière avait fait un arrêt cardiaque à la suite de l’expertise médicale autorisée par le tribunal de Rennes. Elle est actuellement hospitalisée à l’hôpital de Brest, hors de danger selon l’avocat. Aujourd’hui, dix expertises sont en cours pour une quarantaine de dossiers de victimes présumées.
 
Deux procédures juridiques sont menées, la voie par référé ou la plainte au pénal. Certaines victimes demandant réparation ainsi qu’une sanction à l’égard des laboratoires Servier suivent les deux procédures en même temps.
 
Nathalie Carrère, avocate des laboratoires Servier a indiqué s’opposer à ces demandes d’expertises. Selon elle, les patients avaient déjà des problèmes cardiaques avant même de prendre le médicament mis en cause. 
 

Mutuelle : deux hôpitaux, un centre de soins et des médecins appelés à comparaitre 

 
Bien que la demande d’expertise des victimes n’ait été reportée, l’Oniam (Office National d’Indemnisation des Accident Médicaux) a demandé l’assignation des hôpitaux de Brest, de Morlay, du centre de Perharidy à Roscoff ainsi que d’un médecin devant les tribunaux. Et ce, à la grande surprise des victimes : « Je ne m'attendais pas à ce que mon médecin, le CHU de Brest, l'hôpital de Morlaix et le centre de Perharidy soient mis en cause, je leur ai écrit pour leur expliquer que cela ne venait pas de moi. C'est délicat. Que l'Oniam récupère chez Servier les indemnisations mais pas auprès des médecins tout de même ! Je ne comprends plus rien, j'ai l'impression qu'on noie le poisson et que tout le monde ouvre son parapluie » témoigne une de deux victimes.
Pour l’Oniam, il s’agit tout simplement d’un procédé classique, déjà à l’œuvre dans les affaires précédentes similaires. Ainsi le directeur de l’Oniam, Dominique Martin avance l’argument que « le circuit du médicament est une chaîne, du laboratoire jusqu'au patient », raison pour laquelle il est naturel que toutes les parties soient interrogées. 
 

Mutuelle santé : Médiator, un rapport cinglant vient d’être publié…

 
A la demande de Nicolas Sarkozy, le professeur Philippe Even, directeur de l’Institut Necker et Bernard Debré, député UMP ont remis aujourd’hui mercredi un rapport suite à l’affaire du Médiator dont l’objectif est la réforme du système du médicament.
Epais de 85 pages, le rapport s’articule en 2 parties : un audit et plusieurs propositions autour de 8 grands principes.
Concernant la première partie, les deux exécuteurs du Président ont entendus une   quinzaine de personnes issues notamment de l’Afssaps (Agence sanitaire des produits de santé), de la Haute autorité de santé, de l’Agence européenne du médicament ou encore des responsables de l’industrie du médicament.
La Haute autorité de santé et l’Afssaps sont particulièrement montrées du doigt. Cette dernière est décrite dans le rapport comme étant « une structure qui dit tout ». Cette structure composée de 3 commissions, le rapport se plaint de l’existence d’ordres contradictoires « l'une dit toujours oui, en acceptant une foule de médicament inutiles, et l'autre non, refusant presque toujours de suspendre ou de retirer les médicaments même plus dangereux qu'utiles ».
 
Globalement, le rapport indique que la France est loin d’être experte en matière de médicaments. Le professeur Even explique que le niveau des professionnels de ce secteur « est médiocre et pas à la hauteur de la mission confiée : l'évaluation de la toxicité des médicaments que prennent 65 millions de Français... »
En guise de conclusion, le rapport confirme qu’il faut « une réforme profonde, un véritable tournant » dans le système des médicaments en France.
 
En d’autres termes, il y a du pain sur la planche…
 
Trouvez la mutuelle santé qui vous convient grâce à Mutuelle-land.com !
Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à cliquer !
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Vous souhaitez recevoir en direct les dernières actualités de la santé et des mutuelles ?
Recommandez ce site :
Dossiers mutuelles
Définition d'une mutuelle
La mutuelle santé prend en charge tout ou partie de vos dépenses santé non couvertes par votre régime obligatoire.
Pourquoi souscrire une mutuelle ?
La Sécurité Sociale ne prenant pas toutes les dépenses à sa charge, une mutuelle santé comblera alors la différence.
Résiliation suite à une augmentation de votre prime
Suite à une augmentation de votre prime, vous désirez résilier votre contrat de mutuelle santé. La résiliation en cas d'augmentation du montant de la prime doit être prévue dans le contrat.
Les avis les plus récents publiés sur opinion-assurances.fr
NOTE
1

5
Ecrit par Cmiko44 :
Deux ans et demi et toujours pas de remboursement complet de ce qu'ils nous doivent.Cette(...) Lire la suite >
NOTE
2

5
Ecrit par Eric13 :
Service client tout simplement HONTEUX. Et croyez moi, cela peut vite avoir des répercussions(...) Lire la suite >