Actualités mutuelle

Quand la SMEREP dérape sur un communiqué de presse

Publié par le , Mis à jour le 13/02/2017 à 15:51

La SMEREP se plante sur son discours sur la contraception des étudiants

Pour une mutuelle santé étudiante, parler de contraception aux étudiants est plutôt pertinent. Mais l’on s’attend plus à des conseils qu’à des remontrances ! A l’occasion de la journée de la contraception qui se tiendra le 26 septembre prochain, la SMEREP a publié un communiqué sur le thème de la contraception, tenant un discours moralisateur à l’encontre des étudiantes et des lycéennes.

Mutuelle : une communication jugée maladroite

Les Tweetos n’ont pas manqué de se déchainer contre la mutuelle étudiante SMEREP qui a publié ce communiqué de presse qui « alerte » contre « quant au comportement à risque des jeunes femmes ayant trop souvent recours à la contraception d’urgence ou encore à l’IVG ».

Un communiqué jugé moralisateur et stigmatisant pour les jeunes femmes, dont les propos ont été repris par plusieurs sites hostiles à l'IVG, selon L’Obs.

Pointés du doigt donc, les propos sur un ton accusateur et moralisateur ainsi que des données qui semblent incomplètes. Le problème c’est que le communiqué de presse enchaine les erreurs de communication, soit par maladresse, soit volontairement n’analysant pas ces données issues de son enquête, négligeant les autres moyens de contraception existant et omettant de parler du rôle des hommes dans la contraception.

Voici quelques tweets qui se lèvent vent debout contre la SMEREP :

FedEA (Fédération des Étudiants d'Auvergne) :

Certains rappellent que la contraception concerne également les hommes :

Le planning familial a pour l’occasion rédigé une tribune :

La réponse de la SMEREP

La mutuelle étudiante a réagi à ce badbuzz en publiant rapidement un court communiqué le 15 septembre en expliquant ses intentions :

« L’intention de la SMEREP n’est pas de stigmatiser des comportements mais d’assumer pleinement sa mission de prévention en partageant des données d’enquête utiles, afin d’alerter les pouvoirs publics et adopter les actions de prévention sur le terrain à destination des lycéens et étudiants. Sensible à l’émotion suscitée par la publication le 5 septembre de son communiqué de presse, la SMEREP tient à exprimer ses regrets si une possible maladresse dans la rédaction de ce texte a pu conduire à une interprétation erronée de ses propos »

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES