Actualités mutuelle

Réforme du médicament : adieu l'Afssaps, bonjour l'ANSM !

Publié par le , Mis à jour le 21/12/2011 à 15:59
La réforme du médicament vient d’être votée, influencée notamment par le scandale du Mediator. Le 19 décembre dernier, l’Assemblée nationale a voté la loi visant à renforcer la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé. Zoom sur les changements principaux.

Des mesures visant à améliorer le système du médicament


Mutuelle santé : Médiator, plus jamais ça ! Le scandale du Mediator est, en grande partie, à l’origine de la refonte totale du système du médicament en France.

Voici un prompt résumé des nouvelles mesures visant à renforcer la sécurité sanitaire des médicaments.

Les conflits d’intérêts et les « avantages » autrefois possibles, plusieurs mesures viennent désormais encadrer les relations entre professionnels de santé et laboratoires. Les professionnels et laboratoires devront déclarer tous liens d’intérêts qui les unissent, les fameuses visites médicales seront désormais réalisées de manière collective, tout avantage proposé par les laboratoires devra être déclaré.

Afin d’éviter un nouveau Mediator et les effets de sa fameuse plaquette publicitaire (Servier présentait le Mediator comme un remède au surpoids), les publicités des labo seront contrôlées.

Côté médicaments à proprement parler, l’agence de contrôle Afssaps disparaît au profit de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé). Cette nouvelle organisation aura davantage de pouvoir de pharmacovigilance, avec par exemple la possibilité d’exiger des études aux labos et la possibilité d’interdire instantanément un traitement. Les prescriptions hors autorisations de mise sur le marché (AMM) seront enfin mieux encadrées.

La Mutualité française prend acte de ces avancées


Si la Mutualité française est globalement satisfaite de la réforme du médicament, qu’elle considère comme un effort de modernisation, elle déplore malgré tout qu’un certains nombres de points n'en fassent pas partie. L’organisme regroupant la majorité des mutuelles en France, « regrette que le gouvernement et le Parlement ne l’aient pas entendue sur les propositions qu’elle a faites » apprend-on dans un communiqué.

Les mutuelles santé de la Mutualité déplorent également l’absence de changement en termes économiques. La réforme n’évoque aucun changement en matière de tarifs et de remboursements.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES