Actualités mutuelle

Santé : Le trafic de faux médicaments se développe

Publié par le , Mis à jour le 21/01/2011 à 17:12

Seul les pharmacies et les hôpitaux sont habilités à vendre des médicaments

Le trafic de médicaments contrefaits se développe considérablement. Il touche essentiellement les médicaments de la vie quotidienne comme l'aspirine, les antihistaminiques, les traitements contre l'obésité ou le diabète, coupe-faim, ainsi que les stéroïdes pour les sportifs, ou le viagra. De même que les préservatifs et les lentilles de contact peuvent être copiés.

Seuls les hôpitaux et les pharmacies sont habilités à vendre des médicaments donc il y a peu de risque de tomber sur un faux médicament. De plus, l'ordre des médecins est très clair, si un pharmacien tente de faire entrer une contrefaçon dans le circuit alors il sera immédiatement radié de l'ordre. La plus grande menace en France est l'internet, plus que la vente à la sauvette qui est peu répandue. Selon la Mutualité française 1 médicament sur 2 vendu sur la toile est contrefait.

Une règle d'or a bien respecté : n'achetez jamais de médicaments dans la rue ! Si vous partez à l'étranger et que vous avez besoin d'acheter des médicaments soyez très prudent car dans de nombreux pays en voix de développement la contrefaçon de médicament est très développée. Par exemple 70% des médicaments antipaludéens en circulation au Cameroun seraient des faux.

De même qu'en Europe il peut y avoir des risques, des faux médicaments ont déjà été retrouvés dans des officine aux Pays-Bas et au Royaume-Unis.

L'idéal si vous voyagez est d'emporter avec vous vos propres médicaments ou sinon utilisez toujours le circuit légal.

Les dangers des médicaments contrefaits

Il est possible de reconnaitre si un médicament est contrefait grâce à l'emballage qui ne serait pas le même que d'habitude, la forme et la couleur des médicaments, soyez vigilent à l'apparence. Mais aujourd'hui les faussaires sont de vrais professionnelles, d'ailleurs pour certains médicaments contrefaits les laboratoires pharmaceutiques sont obligés d'utiliser du matériel de pointe pour les reconnaitre. De plus, si le prix vous semble anormalement bas alors il y a un risque que l'on cherche à vous vendre un faux médicament.

On compte trois types de contrefaçons donc vous serez à trois types de risques. Le faux médicament peut utiliser la même molécule que l'originale mais être souvent mal dosé alors vous risquez un sous dosage ou un surdosage.

Le médicament contrefait peut contenir de l'eau ou des produits inoffensifs à la place de la molécule qui permet de vous soigner, ainsi il s'agit d'un non soin, ce qui peut être très dangereux dans certains cas comme le traitement de cancers par chimiothérapies.

Enfin certaines contrefaçons peuvent contenir des produits dangereux pour la santé. Par exemple, c'est déjà arrivé qu'à l'étranger que l'on retrouve dans un sirop pour enfant de l'huile de vidange.


Article rédigé par Anais Mérino

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES