Actualités mutuelle

Santé : Par an, le montant moyen restant à la charge des français est de 2.724 euros

Publié par le , Mis à jour le 10/02/2011 à 15:58

Les ménages français sont les mieux remboursés

En 2009, la part des dépenses santé restant à la charge des ménages français après remboursement par la Sécurité sociale et les mutuelles santé, s'est stabilisée à 9,4% alors qu'en 2008 ce taux s'était élevé à 9,5%, d'après les comptes de la santé publiés par la Drees (statistiques les ministères sociaux). Ainsi la hausse enregistrée entre 2005 et 2008 s'est interrompue. Parmi les pays développés, la France, est l'un des pays où la part restant à charge est la plus faible et où la part remboursée par les fonds publics la plus importante.

Le mode de financement des dépenses de santé a été analysé dans le rapport de la Drees : en 2008 et en 2009, 75,5% des dépenses santé sont prises en charge par la Sécurité sociale, tandis que les mutuelles santé (complémentaires, assurances privées) en ont financé 13,8%, contre 13,7% en 2008. On constate que la part financée par la mutuelle est toujours plus importante car elle était de 12,2% en 1995. Si l'on tient compte de toutes les dépenses réalisées dans le secteur de la santé en France, en plus des soins et des biens médicaux, les dépenses de santé s'élevaient à 223,1 milliards d'euros, soit 11,7% du PIB.

Les principaux secteurs de dépenses santé

Dans le domaine de la santé, les dépenses principales concernaient la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM). Elles se sont élevées à 175,7 milliards d'euros. Ainsi la consommation par habitant est égale à 2.724 euros, en augmentation de 2,8% par rapport à 2008. La CSMB a ainsi représenté 9,2% du PIB en 2009, contre 8,7% en 2008, alors qu'avec la crise économique qu'a connue la France le PIB a reculé. En 1960, sa part était de 3,4% du PIB.

Certaines dépenses de santé sont mal remboursées comme l'optique, les soins dentaires ou les médicaments. Ainsi le reste à charge est important. Cependant, il est faible pour les transports de malades et les soins hospitaliers. Mais depuis peu la part qui restait à la charge des ménages avait légèrement augmenté dans le but de limiter le déficit de l'assurance maladie.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES