Actualités santé

Médecine : une nouvelle réforme en marche

Publié par le

Les syndicats des médecins veulent à tout prix faire comprendre leur point de vue sur le sujet qui est sur toutes les lèvres des médecins et des syndicats: la revalorisation des tarifs.

Une revendication avant le mois d’avril

Le gouvernement lancera en avril sa politique sur la loi de finance 2014. Plusieurs réformes sont à l’ordre du jour, notamment la revalorisation des tarifs usuels pour les médecins généralistes. Le premier point sur lequel les divers syndicats des médecins généralistes se mettent tous d’accord, c’est sur le tarif pour une intervention à domicile. Actuellement à trente-trois euros, les syndicats réclament une hausse et demandent que le tarif soit fixé à cinquante-six euro, en raison de l’état de santé des patients qui est souvent très délicats à soigner.

De plus, le principal syndicat de médecins généralistes de France remet en question les indemnités kilométriques à savoir : les frais de transport et de déplacement d’un matériel lourd, d’un village à un autre, etc. En second lieu, l’Union des médecins spécialistes revendique également un nouveau tarif. Plus l’état du patient est  critique au moment de la consultation, plus les médecins spécialistes demande un tarif plus élevé : soixante-dix euro environ.

Réforme administrative

Il y a un autre problème de taille à régler avant le mois d’avril : la réforme administrative. En effet, moins de la moitié des médecins généralistes s’occupe à la fois de la direction, mais également du secrétariat et même de la comptabilité de leur établissement. C’est pourquoi, la Confédération des syndicats médicaux français demande la création d’un système administratif, dans lequel le médecin dirige les opérations aidé par une secrétaire, tout en ayant un maximum de temps à consacrer aux patients. Et afin de donner à chaque médecin une secrétaire, la Confédération revendique un financement supplémentaire de la part du ministère de la santé public.

Une fois cette réforme adoptée, l’idéal pour un patient serait de souscrire une bonne mutuelle pour prendre en charge les surplus de dépenses non prise en charge par la Sécu.   

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES