Actualités santé

8 vaccins supplémentaires au coût tangible pour les patients

Publié par le

Plus de vaccins obligatoires, c’est un coût supplémentaire pour les patients

La ministre de la Santé Agnès Buzyn aurait déclaré souhaiter rendre obligatoire 11 vaccins au lieu de seulement 3 actuellement. Ces vaccins obligatoires engendreraient un cout pour les particuliers. Explications.

8 vaccins obligatoires supplémentaires

Alors qu’aujourd’hui, seul le DTP (diphtérie, tétanos, polio) est obligatoire, le ministère de la Santé envisage de rajouter 8 autres vaccins à la liste des vaccins obligatoires, temporairement pour l’instant :

  • hépatite B
  • coqueluche
  • haemophilus B
  • rougeole
  • oreillons
  • rubéole
  • pneumocoque
  • méningocoque C

Un coût réel supplémentaire pour les patients

Rendre ces vaccins supplémentaires aurait des conséquences financières sur les foyers à hauteur de 364 euros pendant les 18 premiers mois du nourrisson selon le site Capital.fr que la base de calculs des relevés de prix de la Fédération des pharmaciens d’officine.

Ceci dit, cette somme serait prise en charge par la Sécurité Sociale et par certaines complémentaires santé. La Sécu prendrait en charge les vaccins à hauteur de 65 % (100 % du ROR (rougeole, oreillons, rubéole)). Le reste pouvant être pris en charge par la mutuelle santé.

Pour la Sécu l’impact serait assez faible (environ une vingtaine de millions d’euros par an, selon Capital), dans la mesure où la plupart des parents réalisent d’ores et déjà ces 11 vaccins pour leur bébé. En effet, le taux de vaccination à 2 ans atteignait en 2015 78,8 % pour le ROR, 69,8 % pour le méningocoque C et 91,4 % pour le pneumocoque (sources : Santé publique France).

Et en y réfléchissant à long terme, le coût du remboursement des vaccins sera toujours inférieur au coût des maladies liées.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES