Actualités santé

Alerte à la leptospirose, également appelée « la maladie du rat »

Publié par le

Santé : des baigneurs contaminés par la maladie du rat

En Haute-Saône, trois jeunes ont été contaminés par la leptospirose. Également appelée « maladie du rat », il s’agit d’une affection bactérienne se manifestant sous différentes formes. Dès l’apparition des premiers symptômes il est fortement recommandé de consulter son médecin traitant.

Une affection bactérienne transmise de l’animal à l’homme

Une rivière infestée par la leptospirose. À Pesmes, en Haute-Saône, trois jeunes ont été contaminés par la leptospirose après s’être baignés dans une rivière. Hospitalisés, deux des trois baigneurs seraient dans un état grave, selon les informations révélées par Franceinfo. La leptospirose, plus communément appelée « la maladie du rat », est une affection bactérienne, appelée zoonose, car transmise de l’animal à l’homme et notamment par les rongeurs, principaux réservoirs des bactéries incriminés. Ces dernières sont évacuées dans les urines des rats et contaminent ainsi les sols et cours d’eau douce. Le site d’informations précise en outre que dans des eaux stagnantes ou boueuses, « les leptospires peuvent survivre plus de six mois ».

600 cas de leptospirose recensés chaque année

Pour que l’homme attrape cette maladie il lui suffit d’être en contact avec un animal porteur de la bactérie, ou, cas beaucoup plus fréquent, d’être en contact avec un milieu humide souillé par l’urine de l’un de ces animaux. Les bactéries pénètrent alors dans son organisme par des muqueuses du nez ou de la bouche ou en travers d’égratignures.

Si les premiers symptômes sont semblables à ceux de la grippe, la maladie du rat peut par la suite atteindre les reins, le foie, les poumons et les méninges. Elle peut alors provoquer des convulsions, des hémorragies et un coma. Détectée rapidement, la leptospirose peut être soignée par des antibiotiques.

Chaque été l'ARS (Agence régionale de santé) recommande de ne pas se baigner dans des eaux non surveillées. Des contrôles sont d’ailleurs effectués plusieurs fois par mois dans certains lacs. Chaque année 600 cas de leptospirose sont recensés par les autorités sanitaires.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES