Actualités santé

Allergies alimentaires : vers une amélioration de l'information ?

Publié par le , Mis à jour le 19/02/2019 à 10:05

quatorze allergènes sont inscrits sur une liste établie par l'UE

À la suite de nombreux cas d’allergies graves, l’Anses souhaite rendre obligatoire l’information sur la présence de nouveaux allergènes comme le kiwi, le lait de chèvre ou de brebis ou encore les pois.  

L’Anses souhaite un guide de bonnes pratiques

À votre avis, quel est le point commun entre le kiwi, le sarrasin et le lait de chèvre ? Une idée ? Et bien, selon les données partielles de l’Anses, ces aliments provoquent autant de réactions allergiques graves que certains allergènes plus connus comme les mollusques ou les sulfites. Dans le détail, l’organisation recense : le sarrasin, le lait de chèvre et de brebis, le kiwi, les pignons de pin, les pois, les lentilles et l’α-galactose (présent dans la viande de mammifère). En effet, les allergènes présentent un risque d’anaphylaxies.

Dans son rapport, l’Anses souligne que les données disponibles sur ces aliments « ne permettent pas de déterminer l’évolution de la prévalence des allergies alimentaires en France ». L’agence recommande de rendre obligatoire l’information sur leur présence dans les aliments. En parallèle, l’Anses souhaite « qu’un guide de bonnes pratiques destiné aux médecins soit mis en place » afin d’améliorer « la prise en charge et le suivi des personnes allergiques au-delà des centres spécialisés ».

14 allergènes inscrits sur une liste de l’UE

Aujourd’hui, quatorze allergènes sont inscrits sur une liste qui a été établie par l’Union Européenne. Les différents allergènes doivent obligatoirement être signalés sur l’emballage des produits. Or, depuis 2002, "la consommation du lait de brebis et de chèvre ainsi que le sarrasin ont causé autant d’allergies graves que le soja et les mollusques" relate l’Anses.

En France, on estime que les allergies touchent 20 à 30% de la population. Dans le classement des allergies les plus fréquentes on retrouve : les mollusques et crustacés (2,9%), le lait (1,9%) et les arachides (1,8%).

L’Assurance maladie rembourse à 70% du tarif conventionnel un rendez-vous chez l’allergologue. Attention, ce taux est effectif si le patient est muni d’une lettre d’orientation de son médecin traitant. Le reste est pris en charge par la mutuelle.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES