Actualités santé

Assurance maladie : à la recherche de l'équilibre perdu !

Publié par le
L’état des comptes de l’Assurance Maladie est critique, il faut trouver le moyen de faire des économies. Stop à la réflexion globale, cap sur les économies ciblées. L’Assurance Maladie monte ainsi un rapport, proposant de nouvelles pistes ciblées pour en finir avec le gaspillage. Voici les premières pistes d’économies.

L’Assurance Maladie cible les économies


Il ne s’agit plus de penser globalement mais bien de s’attaquer aux détails. 

La première partie du rapport « charge et produits » fait des propositions d’économies en ciblant des dépenses de santé précises. Il laisse entendre que les dépenses de santé ne sont pas optimisées pour privilégier moins de remboursements. En ligne de mire quelques dépenses particulières qui concernent à chaque fois des milliers d’assurés sociaux :

   • Les prothèses du genou : la France n’utilise pas les prothèses cimentées, pourtant plébiscitées par les scientifiques et certains pays et qui sont 25 % moins chères que les autres prothèses. S’y ajoute les dépenses liées à la réadaptation qui seraient moins élevées si la prestation était effectuée en ville chez un kiné.
   • La chirurgie des varices : l’application de nouvelles techniques favoriserait la diminution de l’arrêt de travail, coûteux pour la Sécu.
   • Développer la chirurgie ambulatoire (un seul jour à l’hôpital) moins coûteuse qu’un séjour complet. 

Le rapport n’est pas terminé et l’Assurance Maladie bûche déjà sur de nouvelles idées pour optimiser les dépenses.

Désengagement de la Sécurité Sociale


Pour parvenir à retrouver l’équilibre de ses comptes, l’Assurance Maladie a déjà réalisé quelques changements dans la prise en charge des dépenses de santé.
 
Au-delà du gaspillage comme les exemples cités ci-dessus, l’Assurance Maladie s’est peu à peu désengagée en déremboursant plusieurs médicaments.

De leur côté, les mutuelles prennent en charge des prestations que l’Assurance Maladie ne rembourse pas (certains médicaments, certaines prestations de santé, et une partie des dépassements d’honoraires).

De plus, le retour à l’équilibre risque d’être retardé en raison du relèvement de l’ONDAM 2013 : Les dépenses de la Sécu fixées à 2,7 % pour 2013

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES