Actualités santé

Budget et assurance maladie : vision à 2014

Publié par le

Une somme de 2,48 milliards d’euros d’économies et une recommandation de nouvelles baisses de prix de certains médicaments ont été préconisés par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) le 11 juillet pour le budget 2014 de la Sécu (Sécurité sociale).

Des économies équivalentes à plusieurs milliards d’euros selon la Cnam

Selon le contenu d’un rapport de la Cnam qui a été adopté le 11 juillet 2013, des économies s’évaluant à près de 2,48 milliards d’euros pourraient être réalisées en 2014. Pour faciliter la réalisation de ces économies, la Caisse nationale d’Assurance maladie préconise des évolutions au niveau des tarifs de certains médicaments et dispositifs médicaux. A noter que grâce à l’application d’une baisse des tarifs de certains médicaments dont les anticoagulants comme les Nacos, les anticholestérols comme les statines et les Lucentis (recommandés en cas de dégénérescence visuelle), il sera possible de réaliser des économies pouvant s’élever à près de 750 millions d’euros. Soulignons également que selon la Cnam, il est possible de réaliser des économies de près 600 millions d’euros si une mesure visant à délimiter la prescription des médicaments onéreux est prise. Et pour rendre plus équitable le poids sur la balance, il est nécessaire de développer les génériques et si possible, réduire les surcoûts dans les frais de santé notamment les transports sanitaires coûteux ou les frais associés à certaines opérations chirurgicales inutiles. 

L’objectif de la Cnam salué par la Mutualité française

Dans l’ensemble, la mutualité française salue ces mesures proposées par la Cnam pour réaliser d’importantes économies pour l’année 2014. Toutefois, elle réclame que ces mesures ne soient pas seulement « à visée financière » mais tiennent compte entièrement de la quotidienneté des assurés. Autrement dit, des habitudes de consommations plus éclairées devront jaillir dans le  quotidien des assurés grâce à ces mesures préconisées par la Cnam. Mais en attendant la concrétisation de ces nombreuses mesures, les assurés qui bénéficient d’une meilleure mutuelle pourront toujours compter sur celle-ci pour le remboursement des frais de santé qui ne sont pas pris en charge par la Sécu. Pour le cas du remboursement des divers traitements en particulier, il faut noter que les adhérents d’une bonne mutuelle santé pourront faciliter le remboursement par le biais de la carte vitale. Pour le remboursement des frais de pharmacie, ils peuvent se tourner vers les mutuelles qui pratiquent le tiers payant.

Les Français attendent avec patience que les mesures budgétaires préconisées par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) en 2104 réalisent ses effets escomptés.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES