Actualités santé

Quelle prise en charge pour les frais dentaires

Publié par le , Mis à jour le 20/11/2014 à 17:55

Les soins dentaires sont souvent chers. La souscription d’une assurance santé constitue ainsi une alternative incontournable pour prendre soin de ses dents sans se ruiner. Découvrez comment fonctionnent la couverture dentaire et les remboursements…

Les prises en charge de la mutuelle santé

La couverture dentaire concerne principalement les soins non remboursés par la Sécurité Sociale. Ces soins sont divisés en deux grandes catégories : les soins qui relèvent de la chirurgie, comme l’extraction, et les soins conservateurs comme le détartrage et le traitement des caries, entre autres. L’orthodontie et la pose de prothèses dentaires figurent également parmi les soins à considérer, dont la prise en charge des frais dépend essentiellement de la formule en question. La Sécurité Sociale se limite en général au remboursement de 70% des frais dentaires. Et dans le cas de l’orthodontie, seuls les enfants de moins de 16 ans sont concernés. Les prix, ainsi que les prises en charge, peuvent se diversifier en fonction de l’assureur en question. La pose des prothèses étant particulièrement coûteuse, la Sécurité Sociale ne rembourse en principe que 70 % des frais. Les tarifs sont, de leur côté, fixés librement par le prothésiste.  Ceci est également valable pour les soins d’orthodontie. Le choix d’une bonne assurance santé doit ainsi se baser sur les besoins en soins réels de la famille. Les conditions d’indemnisation doivent-être vérifiées avant la signature du contrat. Les prix restent spécifiques à chaque formule et à chaque type de soin. L’essentiel est de contrôler l’ensemble des clauses avant de souscrire.

Comment se passe le remboursement ?

Le remboursement des frais dentaires peut se faire de trois manières : soit en pourcentage, soit en pourcentage et forfait, soit en forfait. La Sécurité Sociale prenant généralement en charge 70% des frais, le remboursement au pourcentage reste la plus courante dans le secteur. La mutuelle intervient ainsi là où la Sécurité Sociale atteint ses limites. Le remboursement en pourcentage et forfait, de son côté, concerne principalement les soins dentaires peu pris en charge par la Sécurité Sociale. Le fait est que, dans certains cas, les tarifs pratiqués peuvent être largement supérieurs à la base de remboursement de la Sécurité Sociale.  Dans ce cas, la prise en charge offerte par l’assurance se fait sur la base d’un pourcentage et d’un forfait annuel. Dans le cas d’un soin non remboursé par la Sécurité Sociale, comme la pose d’un implant par exemple, le remboursement peut s’effectuer par forfait uniquement. Le calcul se fait alors directement via une base tarifaire préalablement établi. Les tarifs dépendent bien évidemment des conditions du pratiquant lui-même et des termes du contrat.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES