Actualités santé

Quelle prise en charge pour le burn out ?

Publié par le

Bien que non encore reconnu comme une pathologie professionnelle, le « burn-out » est bien réel et devient d’ailleurs de plus en plus courant. Cette fatigue due au travail implique souvent un certain temps de repos. Qu’en est-il alors des prises en charge par l’assurance santé durant l’arrêt de travail ?

Les règles imposées par la Sécurité Sociale

Le burn-out ne figure pas encore sur la liste des maladies professionnelles reconnues par la Sécurité Sociale. Ainsi, lorsque le travailleur prend un temps de repos sur recommandation d’un médecin, l’arrêt est traité au même titre que pour d’autres maladies. Durant l’absence du salarié, un revenu de remplacement sera néanmoins versé. Après trois jours de carence, l’organisme prévoit le versement d’une indemnité journalière. De plus, un traitement peut-être prescrit et adapté à l’état du patient.

La mutuelle santé pour une meilleure couverture

Bien que la Sécurité Sociale prenne en charge cet épuisement physique et moral, la souscription d’une bonne mutuelle santé est une alternative intéressante pour une couverture plus complète.

Si le contrat d’assurance prévoit un volet  indemnités journalières complémentaires  ou maintien du salaire, alors l’assuré bénéficie d’une continuité de revenu.  Ainsi, le montant perçu peut-être calculé sur base d’un forfait, tout comme il peut correspondre directement au salaire de celui-ci. Il est nécessaire de bien vérifier les clauses du contrat pour connaître les prises en charge proposées en cas de  burn-out.

Cette prise en charge permettra à l’assuré de faire face à ses différentes dépenses en attendant qu’il reprenne le travail.

Mais attention, les assureurs prévoient notamment un délai de carence qu’il faut connaître au préalable.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES