Actualités santé

Cancer du sein : les colorations pour cheveux pourraient augmenter les risques

Publié par le

Prudence avec la coloration permanente pour cheveux

Selon une étude américaine, les femmes qui utiliseraient des colorations permanentes pour cheveux pourraient augmenter leur risque de contracter un cancer du sein. D’ailleurs, celles qui feraient des teintures trop rapprochées ont des risques supplémentaires de développer la maladie.

9% de risque supplémentaire de développer un cancer du sein

Vigilance si vous êtes une adepte des colorations pour cheveux. Selon une enquête américaine, les colorations pourraient être mauvaises pour la santé. Les femmes qui utiliseraient des teintures permanentes auraient 9% de risque supplémentaire de développer un cancer du sein. Autre donnée intéressante : celles qui feraient des colorations dans un laps de temps trop rapprochées (moins de 8 semaines entre deux applications) augmenteraient leur risque de 60% de contracter la maladie.

Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs du National Institute of Health ont suivi pendant plusieurs années près de 46 000 femmes âgées de 35 à 74 ans.
Ils ont ainsi découvert que les femmes afro-américaines seraient davantage concernées par ce problème. Une population qui a tendance à utiliser beaucoup plus de produits colorants ou défrisants.

Les colorations ne sont pas les seules à être pointées du doigt par les scientifiques. Les produits pour favoriser le lissage des cheveux sont également dans le viseur des auteurs de l’étude. Selon eux, l'utilisation de ces produits augmenterait de 30% le risque de développer le cancer du sein.

Mais alors, faut-il bannir les colorations et autres produits pour cheveux de notre salle de bain ? Même si les taux ont de quoi faire peur, l’auteur du document tente de minimiser en expliquant : « qu’il est peu probable qu’un seul facteur explique le risque d’une patiente » avant de conseiller aux femmes d’éviter au maximum d’utiliser des colorations ou des produits lissants.

60 millions de consommateurs épingle les colorations

Ce n’est pas la première fois que les colorations font parler d’elles. Souvenez-vous, fin 2018, 60 millions de consommateurs épingle quelques produits disponibles sur le marché. Au total, sur seize colorations analysées six sont considérés comme sans danger. L’association de consommateurs a découvert plusieurs substances très controversées qui peuvent avoir à un impact sur la santé du consommateur. A terme et selon l’exposition, des clients peuvent s’exposer à des réactions allergiques.

C’est la mésaventure dont a été victime une étudiante de 19 ans. En fin d’année dernière, la jeune femme témoigne de sa réaction allergique très impressionnante qui a littéralement déformé son visage. En quelques heures, son tour de tête est passé de 56 à 63 cm. La faute à une molécule nommée « paraphénylénediamine » présente dans la plupart des colorations et qui est responsable des allergies chez 2 à 3% de la population. A l’époque, la mère de la victime qui n’avait pas respecté les conditions d’usage souhaitait tout de même « une mise en garde plus claire et plus alarmiste ».

Que faire en cas d'allergie ?

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un médecin ou un allergologue. Une consultation chez ce spécialiste est remboursée à hauteur de 70% du tarif de base par la Sécurité Sociale. Attention tout de même, ce remboursement s’effectuera si le patient a bien respecté le parcours de soins (ordonnance du médecin traitant). Le reste de la somme peut être pris en charge par la complémentaire santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES