Actualités santé

Quels traitements pour soigner l'apnée du sommeil ?

Publié par le

Pour remédier aux conséquences de l’apnée du sommeil, des solutions existent.  Chacune d’entre elles présentent des particularités qu’il convient de connaître. Pour une prise en charge optimale, il est conseillé de souscrire une bonne mutuelle santé.

La pression positive continue

Cet appareillage demeure le traitement le plus efficace pour réduire les effets néfastes de l’apnée du sommeil sur la qualité de vie et la santé de celui qui y est sujet. Il se matérialise à travers un masque et un appareil qui diffuse de l’air pour assurer une oxygénation constante.

Bien que contraignante, l’utilisation de l’appareil de pression positive continue permet de retrouver une meilleure qualité de sommeil et de réduire la fréquence des apnées jusqu’à les faire disparaître.

Demandez à votre médecin de procéder à une demande préalable auprès de votre mutuelle santé pour une prise en charge partielle ou totale des coûts de l’appareil.

L’orthèse mandibulaire

C’est un dispositif placé dans la bouche du patient qui permet de faciliter le passage de l’air au niveau du pharynx. L’orthèse mandibulaire varie d’une personne à une autre car ses caractéristiques dépendent de celles des mâchoires du patient.

Ce dispositif est remboursé par l’assurance à condition qu’il ait été prescrit pour une personne souffrant d’une apnée du sommeil léger. Si le patient ne tolère pas l’appareillage mais souffre d’une apnée sévère, le remboursement peut aussi être demandé.

La chirurgie

L’acte chirurgical est pratiqué sur le voile du palais. En général, le recours à cette solution est conditionné par l’intolérance ou inefficacité des deux solutions précédentes.

Ainsi, votre mutuelle santé n’accepte de prendre en charge la chirurgie du voile du palais que sous certaines conditions. 

Les modalités de prise en charge varient d’une mutuelle à une autre. Il est ainsi important de se renseigner avant de pencher pour un traitement ou pour un autre. Dans la majorité des cas, la pression positive continue est celle que les organismes acceptent le mieux de rembourser. La prise en charge  deux autres traitements sont soumis à certaines conditions.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES