Actualités santé

E-cigarette : l'OMS met en garde - Mutuelle-land.com

Publié par le

L’organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier un rapport alarmant sur la cigarette électronique avant une conférence pour la lutte antitabac qui se tiendra du 13 au 18 octobre à Moscou. L’organisation y fait de nombreuses recommandations et apporte quelques éclaircissements sur la nature de ces dispositifs (54 points en tout !).

E-cigarette l’OMS parle de « danger » potentiel

Dans les recommandations les plus marquantes de l’OMS, viennent en tête l’interdiction de la vente de ce dispositif aux mineurs ainsi que l’interdiction de son usage dans les lieux publics fermés.

L’OMS n’hésite pas à parler de « danger pour la santé publique », allant même jusqu’à évoquer la notion de « danger grave » pour les adolescents et les fœtus. En effet, le petit dispositif à la mode (466 marques en 2014, utilisation multipliée par 2 entre 2008 et 2012, prévision à l’échelle mondiale : ventes multipliées par 17 d’ici 2030) comporte des produits tels que de la nicotine ou encore du propylène glycol, glycérol, etc.

L’OMS rappelle ainsi que les cigarettes électroniques ne sont pas uniquement constituées de vapeur d’eau. L’organisation met donc en garde contre ce type de stratégie marketing, occultant tout danger pour les consommateurs, alors qu’il persiste encore des doutes quant à la dangerosité de ces dispositifs. Cette stratégie n’est d’ailleurs pas sans rappeler celles utilisées alors même que l’on ignorait les effets de la cigarette sur la santé. Certaines publicités allaient même jusqu’à vanter les bienfaits de la cigarette sur le stress du quotidien, invitant les consommateurs à fumer pour se relaxer.

Des recommandations provisoires

Alors que la question est posée sur le potentiel danger de l’e-cigarette, la moitié des pays membres de l’OMS n’auraient adopté aucune mesure préventive. Au-delà du danger, c’est même l’absence de preuve de bienfait, plaçant à tort l’e-cigarette comme une aide pour arrêter de fumer qui devrait être intégrée par les gouvernements.

En attendant de connaitre les réels effets sur la santé, l’OMS préconise l’interdiction de vente de l’e-cigarette aux mineurs, l’interdiction dans les lieux publics fermés, notamment dans les lieux où fumer est déjà proscrit, de supprimer les distributeurs automatiques, d’interdire les inhalateurs aromatisés, jusqu’à preuve que ce petit appareil n’est pas dangereux. L’OMS rappelle que l’on ne disposera pas de données probantes avant un certain nombre d’années voire des décennies, en raison du manque de recul face à ce produit encore trop récent.

L’OMS demande ainsi l’interdiction pour les fabricants de mettre en avant la notion de sevrage tabagique, alors qu’il n’existe aucune preuve scientifique.

Enfin, au même titre que la législation a contraint les fabricants de cigarettes à apposer de manière visible de phrases chocs type « Fumer tue », l’organisation sanitaire souhaite également des mises en garde telles que « risque d'addiction nicotinique », « risque d’effets irritants pour les voies respiratoires, les yeux, le nez et la gorge », « risque d’effet nocif sur la grossesse ».

E-cigarette : où réside le danger ?

Si l’OMS ignore les conséquences sur la santé pour un adulte passant de la cigarette traditionnelle à une utilisation complète de l’e-cigarette ou encore les conséquences d’une inhalation passive de l’e-cigarette (risque de décès ou non ?), elle rappelle tout de même qu’en terme général, l’inhalation de toutes particules est nocive.

Selon l’OMS, il existerait des preuves sur les effets néfastes liés à l’utilisation de la cigarette électronique, notamment sur le développement du cerveau de l’adolescent et du fœtus. Elle recommande ainsi aux enfants, adolescents, femmes enceinte ou en âge de procréer de ne pas utiliser ce type de dispositif.

Nous vous rappelons que si vous souhaitez arrêter de fumer, vous pouvez vous faire aider par un médecin. Les séances peuvent être prises en charge par une bonne mutuelle, et certaines proposent même des aides annuelles, sous forme de chèque par exemple.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES