Actualités santé

Contrôle renforcé de la pub sur les médicaments

Publié par le , Mis à jour le 14/05/2012 à 10:01
Afin d’éviter les problèmes soulevés par le scandale du Mediator, notamment sur l’aspect commercial du médicament, la réglementation pour la publicité des médicaments et des dispositifs médicaux sera renforcée. Deux décrets viennent de paraître au Journal Officiel. 

Les médicaments, des produits pas comme les autres !


On ne vend pas des médicaments comme on vend du pain ! Après le scandale du Mediator qui a provoqué de nombreux décès, une loi renforcant la sécurité du médicament venait en même temps renforcer le contrôle des publicités destinées aux professionnels de santé. 

Cette loi intervient alors que l’enquête sur le Mediator a révélé les méthodes commerciales douteuses de Servier auprès des professionnels de santé. Pour rappel, n’hésitez pas à relire notre article Servier présentait le Mediator comme un remède au surpoids 

La nouvelle agence du médicament, l’ANSM (anciennement Afssaps) inclut également les dispositifs médicaux qui présentent un risque important, tels les implants, réagissant à l’affaire PIP.

Publicité : ce qui va changer 


Le terme important à retenir, c’est « a priori » qui apparaît dans la notice du décret : « la loi no 2011-2012 du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé a instauré un mécanisme de contrôle a priori pour les publicités à destination des professionnels de santé ».

Avant cette loi, les publicités étaient diffusées et l’agence du médicament contrôlait ensuite (donc a posteriori). Désormais, un système de visa est mis en place par l’ANSM.

Une procédure appréhendée par les laboratoires, notamment en termes de délais. Ce système pourrait avoir des répercussions sur la vente des produits. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES