Actualités santé

Cœur artificiel : ce n'est pas un échec ! - Mutuelle-land.com

Publié par le

Le cœur artificiel Carmat a été récemment implanté. Le patient qui en a bénéficié est décédé après une période de moins de 75 jours. Mais ce décès ne remet pas en cause les percées technologiques de ce dispositif high-tech.

Première implantation réussie

C’est un homme âgé de 76 ans qui a reçu le tout premier cœur artificiel dont la conception a été signée par Carmat, une société française, et plus précisément par le Pr Alain Carpentier. Ceci s’est passé le 18 décembre 2013. Il est décédé moins de 75 jours après l’implantation, le 2 mars 2014.  Cependant, les médecins ne songent pas à un échec dans la mesure où le patient était dans un état critique lorsqu’il a été transplanté. En effet, il souffrait d’insuffisance cardiaque en phase terminale et il n’y avait pas d’autre solution pour le « soigner ».

Aujourd’hui, on ne connaît pas les véritables raisons du décès du patient. Pour sa part, les responsables de l’Agence du médicament affirment qu’il n’y a pas d’inquiétude à se faire. En outre, différents éléments doivent être pris en compte : l’autopsie du patient numéro 1 et l’analyse du dispositif. Dans tous les cas, il existe diverses causes possibles du décès étant donné l’état de santé du malade.

La suite pour le cœur artificiel Carmat

Quelle que soit la situation, le concepteur reste le premier responsable de la sécurité du dispositif conçu par ses soins. D’autres démarches seront encore entreprises pour connaître la suite du parcours du cœur artificiel Carmat. Le comité de surveillance procède à un contrôle continu et objectif de la sécurité des patients. Carmat joue d’ailleurs la carte de la prudence. Concernant cette entreprise avant-gardiste poursuit son plan de développement. La commercialisation du premier cœur artificiel est prévue pour l’année 2015.

En savoir plus sur les maladies cardiovasculaire

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES