Actualités santé

Des substances toxiques retrouvées dans des couches pour bébés

Publié par le , Mis à jour le 25/01/2019 à 09:28

Les fabricants ont été convoqués par le gouvernement

Les couches pour bébés sont loin d’être « clean ». Selon une étude de l’Anses, des substances toxiques dépassant parfois la limite autorisée ont été retrouvées dans 23 marques de couches. Les acteurs du secteur ont été convoqués par plusieurs ministères.

4 000 couches portées pendant les trois premières années

Pas toujours évident pour de jeunes parents de se retrouver dans la jungle du rayon des couches pour bébés. Entre les marques reconnues, les marques de distributeurs ou encore les marques bio, il y a l’embarras du choix. Un choix qui va sûrement se compliquer dans les prochains jours. En effet, l’agence de sécurité sanitaire (ANSES) vient de remettre un rapport au gouvernement sur les risques des couches jetables. L’étude confirme que des substances toxiques ont été retrouvées dans 23 marques de couches. L’Anses a identifié pas moins d’une soixantaine de substances chimiques dont du glyphosate, des PCB, des dioxines ou encore des furanes. Des substances qui pourraient provoquer des allergies cutanées ou encore des risques cancérogènes.  

Selon l’Anses, « certaines substances sont ajoutées intentionnellement, telles que les substances  parfumantes ».  Même si aucune liste noire des fabricants n’a été dévoilée, des substances qui dépassent les seuils sanitaires ont été retrouvées dans certaines couches. En moyenne, un bébé va porter 4 000 couches au cours des trois premières années de sa vie.

Les fabricants convoqués par le gouvernement

Face à ce constat, l’agence demande aux fabricants de supprimer toutes les substances parfumantes en commençant par celles qui pourraient entrainer des réactions cutanées. Un appel qui a été entendu par le gouvernement qui a convoqué les acteurs de ce secteur. L’occasion de mettre la pression sur les fabricants et de les presser à revoir les compositions et le mode de fabrication des couches pour bébés sous une quinzaine de jours.

La marque Pampers a d’ores et déjà annoncé au micro de RTL qu’un numéro vert est mis en place pour répondre aux inquiétudes des parents. En 2016, la marque du groupe Procter&Gamble avait été épinglée après la découverte de HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) classés cancérigènes. La marque avait alors travaillé pour améliorer la composition de ses produits.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES