Actualités santé

L'assurance santé face au désert médical

Publié par le , Mis à jour le 20/11/2014 à 17:51

Le désert médical reste de nos jours l’un des problèmes de diverses régions du monde en termes de santé. Notamment en France, près de 16 % des communes ne disposent pas de cabinet médical. Les soins sont ainsi difficiles d’accès et les conséquences qui s’en suivent sont bien nombreuses.

Pour lutter contre ces déserts médicaux, le ministère de la Santé prévoit quelques mesures à prendre. Les acteurs de l’assurance santé ont également décidé d’intervenir en vue d’une meilleure couverture médicale sur l’ensemble du pays.

Le désert médical, c’est quoi exactement ?

Selon les données enregistrées par la direction des statistiques du ministère de la Santé, plus de 95 % de la population française ont accès à un médecin généraliste qu’après environ 15 minutes de trajet. Le rapport dévoilé par le sénateur Maurey a également révélé que 8 régions du nord-est, du centre et de l’ouest de la France sont particulièrement touchées par le désert médical. Un phénomène qui est surtout dû à une mauvaise répartition des praticiens. La France compte pourtant 220 000 médecins, mais la plupart d’entre eux préfèrent exercer dans les grandes villes. Par ailleurs, Ces zones victimes subissent ainsi un accès difficile aux soins. Il faut attendre des semaines, voire des mois, pour obtenir un rendez-vous auprès d’un spécialiste, alors que le trajet à faire est déjà long pour s’y rendre.

Le rapprochement comme solution

Fin 2012, le ministère de la Santé a publié un plan de lutte contre le désert médical, prévoyant entre autres un rapprochement entre le personnel des hôpitaux et les médecins privés. Parce que 5 % de la population française se trouvent à plus de 45 minutes de trajet d’un établissement hospitalier, cette mesure permettrait de faciliter les accès aux soins. Le partage de compétences entre les praticiens serait également une alternative à la difficulté d’accès aux spécialistes. Un médecin généraliste pourrait alors assurer les soins spécifiques à défaut d’un praticien spécialisé. Une bonne répartition des médecins reste bien évidemment la solution la plus intéressante. Afin d’offrir une meilleure accessibilité aux soins, le gouvernement invite aussi les interne en médecine à pratiquer dans un désert médical.

Assurance santé, des négociations en cours

En tant qu’acteur de la santé, l’assurance entre également en jeu dans cette lutte contre le désert médical. Des négociations seraient en cours quant à un partenariat plus poussé entre les médecins et l’assurance. Ceci dans le but d’offrir un meilleur accès aux soins aux zones les plus défavorisées. L’assurance santé permet déjà différents avantages à ces victimes du désert médical. Avec une couverture santé, les malades peuvent alléger les dépenses liées aux consultations et aux médicaments.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES