Actualités santé

Renoncement aux soins des étudiants

Publié par le

L’année universitaire 2013-2014 s’annonce dure pour la plupart des étudiants en France. Pour cause, ils sont foudroyés par l’augmentation du coût de la vie à tel point que 17,4 % d’entre eux ont préféré renoncer aux soins.

La santé des étudiants mise à mal d’après une étude menée par Emevia

Mardi 10 septembre 2013, le résultat d’une enquête menée par Emevia a fait ressortir que faute d’argent, de plus en plus d’étudiants préfèrent renoncer à se soigner. Le fond de cette enquête a révélé que seulement 83,3 % des étudiants disposent d’une complémentaire santé. Le président d’Emevia, Cédric Chevalier, s’est laissé jusqu’à qualifier la renonciation des étudiants aux soins comme une vraie problématique de santé publique. Selon lui, une dégradation des capacités financières des étudiants se fait de plus en plus ressentir et en affecte la vie estudiantine en France.

A ce propos, l’enquête a démontré que 53,1 %  des étudiants ont recours à un médecin alors qu’en 2011, ce taux était de 56,9 %. 47 % des étudiants préfèrent pratiquer de l’automédication contre 46,8 % en 2011 et 33,1 % optent pour la consommation des médicaments donnés par un proche. L’enquête a aussi montré que ce sont les femmes (21 %) qui renoncent le plus aux soins par rapport aux hommes (12 %).

Le dessein d’Emevia serait donc d’alerter les pouvoirs publics pour l’adoption des mesures concrètes comme l’élargissement d’un chèque santé ou l’amélioration de la prise en charge de la consultation gynécologique pour les femmes âgées de 18 à 25 ans.

Une bonne mutuelle étudiante demeure la solution

Tout étudiant peut tout à fait aspirer à une santé meilleure sans débourser toute une fortune. Effectivement, si la cherté de la vie est incontournable pour les étudiants, au moins ils peuvent recourir à une bonne mutuelle étudiante comme solution. Souscrire une mutuelle moins chère permettra à l’étudiant de jouir des remboursements intéressants pour les soins courants ainsi les soins d’optique, d’hospitalisation et soins dentaires. En plus, la mutuelle peut même intervenir dans les cas les plus difficiles.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES