Actualités santé

Gironde : la CPAM poursuit une infirmière - Mutuelle-land.com

Publié par le

C’est dans la Gironde que ça se passe. Une infirmière libérale exerçant à Cenon est poursuivi par la CPAM du département à cause de facturations douteuses. Elle aurait fait preuve d’ « hyperactivité ». L’affaire a été portée devant l’Ordre des Médecins.

Une affaire compliquée

C’est depuis 2013 que le dossier est sur les rails. A souligner que les CPAM traquent désormais les fraudeurs, en particulier les infirmiers qui seraient « hyperactifs ». Cela veut dire qu’ils sont beaucoup plus actifs en comparaison des autres professionnels de la même catégorie de la région.

A Cenon, une infirmière s’est démarquée du lot, au sens péjoratif du terme. Celle-ci aurait fait fi des règles en vigueur en matière de collaboration et de remplacement. Par ailleurs, elle aurait facturé des actes qui n’ont, en réalité, pas été prodigués ainsi que des actes n’ayant pas fait l’objet de facturation. Outre tout cela, elle aurait appliqué les tarifs de nuit sur certaines factures afin d’en augmenter le montant. En définitive, la Sécu exige un remboursement d’environ 284 000 € au titre de « remboursements excessifs ». L’entité préconise, de plus, une sanction qui soit à la hauteur de la situation.

D’autres histoires similaires ce sont déjà déroulées

L’infirmière clame sa « bonne foi »

Plusieurs faits sont donc reprochés à cette infirmière qui clame toutefois sa bonne « foi ». Elle pense d’ailleurs ne pas être la seule à agir de telle sorte. D’autres infirmières libérales agiraient de la même manière, profitant du flou juridique en matière de facturation. Son avocat est d’accord avec les « vices » en ce qui concerne l’établissement des factures. Mais en définitive, aucun préjudice n’a été causé à la Sécu. Celui-ci estime que la plainte est tout simplement irrecevable. D’ailleurs, l’infirmière incriminée pensait avoir conclu un accord tacite avec ses collaborateurs. Quoi qu’il en soit, la décision du conseil de l’Ordre des Médecins sera connue d’ici peu.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES