Actualités santé

Grippe 2018-2019 : 1,8 million de personnes touchées par le virus

Publié par le

Une augmentation des hospitalisations lors de la saison 2018-2019 de la grippe

Quasiment 10 000 morts, plus de 10 700 hospitalisations et des jeunes touchés par le virus de la grippe. Voici le bilan de Santé publique France sur une épidémie 2018-2019 considérée comme « d’ampleur modérée ».

10 723 hospitalisations en raison de la grippe

Alors que la campagne de vaccination de la grippe se poursuit dans l’hexagone, Santé publique France dévoile dans son Bulletin épidémiologique le bilan de la saison 2018-2019 qui est considéré comme « d’ampleur modérée ». L’année dernière, ce sont donc 1,8 million de personnes qui ont été touchées par ce virus extrêmement contagieux. Un virus qui s’est installé très tardivement sur le territoire.

D’après des données du réseau Sentinelles/Inserm et de SOS Médecins relayées par le Parisien, les enfants de moins de 5 ans et les 5-14 ans ont été massivement touchés par les virus grippaux. Des microbes qui ont été particulièrement virulents puisqu’ils ont entraîné 10 723 hospitalisations.

Un chiffre bien plus élevé qu’à l’habitude : « le nombre cumulé de cas graves admis par semaine épidémique a été chaque semaine supérieur à ceux observés lors des quatre dernières épidémies grippales » explique les médecins. En plus des hospitalisations, les autorités sanitaires ont annoncé le décès de 9 900 personnes.

Cette saison, l’efficacité du vaccin contre la grippe a été pointée du doigt. Agnès Buzyn elle-même a constaté que le vaccin était « moyennement efficace ».

Cependant, la vaccination continue d’être une protection pour les personnes à risque. Le ministère de la santé incite cette catégorie de la population à se protéger.

La vaccination peut s’effectuer en pharmacie

Cette année, ils pourront se faire vacciner par les pharmaciens qui ont reçu le feu vert des autorités. Désormais, les patients ont la possibilité d'aller chez un médecin, une sage-femme un infirmer et dans leur pharmacie de quartier.

Le but de cette généralisation est d’augmenter la couverture vaccinale et offrir la possibilité à ceux qui vivent dans des déserts médicaux de se protéger contre virus.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES