Actualités santé

Grossesse : l'aspartame ne serait pas à craindre

Publié par le
Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), il n’existe actuellement aucune preuve d’un lien entre les édulcorants (autrement appelés aspartame) et les accouchements prématurés. Cependant, l’agence de sécurité continue ses recherches.

Pas de danger mais pas d’intérêt non plus


Aux dernières nouvelles, les édulcorants ne présenteraient pas de risque pour la santé des femmes enceintes ni pour celle des nouveaux nés. Pourtant, des études tendent à montrer que l’aspartame aurait tendance à déclencher des accouchements prématurément. 

Cependant, la consommation de ce produit « sucrant » n’apporterait « aucun intérêt nutritionnel », note-t-on dans le rapport d’étape de l’ANSES.

L’agence conclut provisoirement ainsi suite aux recherches effectuées sur plusieurs études portant sur le sujet mais a annoncé poursuivre ses recherches.

Ne pas abuser des « bonnes » chose !


Comme pour n’importe quel produit, un abus de consommation peut être mauvais. Si comme la conclusion provisoire de l’ANSES le laisse entendre il n’y a aucun danger pour la santé, il convient malgré tout de ne pas abuser de ces produits. 

L’agence française a demandé à l’agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) de revoir la dose journalière admissible d’aspartame, actuellement de 40 mg/kg. 

Le mot de Mutuelle-land : au-delà d’une alimentation saine et équilibrée, les femmes enceintes doivent aussi avoir une mutuelle santé adaptée à leurs besoins spécifiques durant cette période. Découvrez tout sur la prise en charge par la Sécu et la mutuelle de la maternité 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES