Actualités santé

Halloween : attention aux risques d'allergies

Publié par le

Prudence avec votre quillage d'Halloween

Sorcière, monstre, fantôme …. Vous allez peut-être vous déguiser en ce jour d’Halloween. Attention tout de même aux risques d’allergies à cause de votre make-up. L’apparition d’une allergie peut mettre plus de temps que l’on ne croit.

Une allergie peut apparaître au bout de 10 jours

Qui dit Halloween dit maquillage. En ce 31 octobre 2019, quoi de mieux qu’un make-up effrayant pour parfaire votre costume ? Mais gare aux risques d’allergies ! En effet, pour se transformer en sorcière ou en monstre, beaucoup n’hésitent pas à utiliser de la cire, du latex ou encore des kits de maquillage.

Les produits utilisés pour Halloween peuvent parfois provoquer des allergies notamment chez les personnes qui ont des peaux fragiles. Dans les colonnes de RTBF, la dermatologue Marie-Claude Jacobs explique que la « réaction peut être immédiate » ou « retardée » et mettre ainsi jusqu’à 10 jours pour faire son apparition.

Il faut toujours tester le produit sur une partie du corps qui permettra de déceler ou non une potentielle allergie. Idéalement, l’application doit se faire une heure avant l’utilisation du maquillage.

Sachez que si vous détecter des signes d’allergies après l’application d’un produit, il est important de se rendre chez un médecin. Par ailleurs, si l’allergie se déclare lors de la pause du maquillage, il faut le retirer et nettoyer la peau avec de l’eau.

Vigilance autour du maquillage pour enfants

Récemment, l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) a alerté sur les substances potentiellement dangereuses retrouvées dans le maquillage pour enfants. Dans leur enquête menée sur des brillants à lèvres, des vernis ainsi que des mallettes de maquillage, des perturbateurs endocriniens, des substances cancérigènes et des allergènes ont été identifiées.  

Lorsqu’une allergie est détectée, un patricien pourra diriger son patient vers un allergologue. Rappelons que ce spécialiste est remboursé à hauteur de 70% du tarif de base par la Sécurité sociale dans le cas où le malade a suivi le parcours de santé. Le reste est pris en charge par la complémentaire santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES