Actualités santé

De nouvelles mesures concernant l'IVG

Publié par le

Dans le cadre des 40 ans de la loi Veil, Marisol Touraine, Ministre de la Santé et Pascale Boistard, secrétaire d’État aux Droits de femmes ont présenté un tout nouveau programme national d’action visant à améliorer l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

L’IVG : un acte médical associé à un droit fondamental

«Nous devons sans cesse réaffirmer que le droit des femmes à disposer de leur corps appartient à la grande famille des droits fondamentaux reconnus à la personne humaine», tels sont les propos tenus par Marisol Touraine au cours de sa visite au centre de planification familiale de l’hôpital Delafontaine (Saint-Denis), le 16 janvier dernier.

Pour remettre le sujet de l’IVG sur le devant de la scène, la Ministre de la Santé lance dès à présent un programme national composé de trois grands axes d’action et de réflexion comprenant : une meilleure circulation de l’information vis-à-vis du public féminin, une simplification du parcours IVG ainsi qu’une diversité de l’offre proposée. Pour promouvoir ces nouvelles mesures, le gouvernement a décidé de lancer une campagne d’information. Par conséquent, dès septembre 2015, un numéro d’appel national dédié aux questions de sexualité, de contraception et d’IVG sera mis en place. Une campagne d’information destinée aux femmes viendra également compléter le dispositif. Enfin, le plan prévoit également un remboursement à 100% par l’Assurance maladie de l’ensemble des examens complémentaires nécessaires (consultations, échographie) et cela à partir de cet automne.

Une pratique autorisée dans les centres de santé

D’après les dernières déclarations de la Ministre, les agences régionales de santé devront prendre en charge les avortements. Ainsi, comme le prévoit la loi santé, les sages-femmes pourront pratiquer des IVG médicamenteuses et les centres de santé des IVG instrumentales. En revanche, rien ne change concernant la clause de conscience et le délai de réflexion de 7 jours entre les deux premières consultations avec un médecin prévue avant de prendre la décision de pratiquer une IVG. Une commission sur les données et la connaissance de l’IVG se réunira fin 2015 afin d’effectuer un état des lieux de cette pratique au sein de notre pays.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES