Actualités santé

Où en est la France avec le Sida ?

Publié par le , Mis à jour le 02/12/2014 à 16:20

Hier, 1er décembre était la Journée Mondiale contre le Sida. L’occasion de faire le point sur ce virus contre lequel on n’a toujours pas trouvé de remède définitif.

Le Sida en France : les chiffres

En 2012, 6400 personnes ont découvert qu’elles étaient séropositives (56 % l’ont été lors d’un rapport sexuel). Ces personnes qui portent le VIH sans pour autant avoir encore développé la maladie. 150 000 personnes sont porteuses du VIH, 30 000 l’ignorent.

Les DOM TOM sont particulièrement touchés, tout comme l’Île de France et  la région PACA.

Selon une étude d’OpinionWay portant sur le rapport entre le Sida et les seniors révèle que ces derniers se sentiraient moins concernés par les risques d’infection. Pourtant les chiffres mettent en évidence que 18 % des personnes séropositives avaient plus de 50 ans en 2012 (+ 5% par rapport à 2003).

Les jeunes et le Sida

Du côté des jeunes, les chiffres mis en relief par un sondage Harris Interactive pour la Smerep sont alarmants. 33 % des étudiants déclarent ne jamais porter de préservatif. 33 % n’effectue jamais le test de dépistage même en cas de changement de partenaire.

Une tendance qui tend à se confirmer depuis quelques années. Pour le directeur de l’association Avenir santé, Renaud Bouthier, « Il y a une forme de banalisation du sida, c'est devenu un phénomène sociétal installé ».

Entre ignorance sur la maladie et orgueil, les jeunes se baseraient davantage sur la confiance de l’autre. Naïveté ou inconscience ?

Comment expliquer ce phénomène de banalisation ? Les jeunes qui ont aujourd’hui des rapports sexuels sont moins confronté aux campagnes de prévention, en tous cas pas comme les jeunes qui ont eu leur premiers rapports sexuels dans les années 80, 90. Deplus aujourd’hui, l’idée qu’on peut vivre « normalement » avec le Sida, et qu’on en meure moins tend à banaliser cette maladie en la plaçant au même niveau que les autres, ou presque.

Sida : bientôt des autotests

Une nouvelle avancée pour la lutte contre le Sida ! Dès le 1er juillet 2015, il sera possible d’effectuer soit même le test du Sida (comme un dépistage) grâce à un petit dispositif vendu sans ordonnance en pharmacie. Il suffira d’y déposer simplement de la salive ou du sang, et le résultat sera quasiment instantané.

En revanche, l’utilisation de ce petit dispositif comporte un certain nombre de mises en garde : tout d’abord, le test ne met en évidence que le statut virologique de 3 mois en amont. Le test sera négatif si la personne qui l’effectue a été contaminée lors des trois derniers mois.

Il est également en cas de doute de se faire accompagner par un entourage médical afin de compléter les résultats d’un test, même si ce dispositif est considéré comme le plus fiable.

Attention enfin aux tests vendus sur Internet, qui peuvent être des contrefaçons. Seuls les tests estampillés d’un logo CE pourront être considérés comme fiables. Ils seront vendus aux alentours de 20 euros en pharmacie.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES