Actualités santé

L'Anses préconise une meilleure surveillance de 13 nouvelles substances

Publié par le

Les particules fines sont émises par le trafic routier et certaines industries

L'Agence nationale de sécurité sanitaire a conseillé de mieux surveiller 13 nouvelles substances. Parmi elles le 1,3-butadiène, les particules ultrafines et le carbone suie. L’agence recommande également la création d’une banque de données nationale sur les polluants atmosphériques.

Le 1,3-butadiène, un hydrocarbure cancérogène

L'air pollué, un danger pour la santé. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a recommandé, jeudi 28 juin, la mise en place d’une meilleure surveillance pour 13 nouvelles substances. Si l’intégralité de ces substances font déjà l’objet d'une surveillance réglementaire, l’Anses conseille de la renforcer. Dans un communiqué présentant ses derniers travaux, l’agence évoque « un impact potentiel sur la santé humaine ».

Ces travaux, demandés par les ministères de la Transition écologique et de la Santé, mettent notamment l’accent sur le 1,3-butadiène. Selon l’Anses, il s’agit d’un « polluant émis notamment par des activités industrielles traitant du plastique et du caoutchouc mais aussi par l'échappement des moteurs automobiles et la fumée de cigarette ». Les différentes études du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) prouvent que le 1,3-butadiène est cancérigène pour l’homme.

Les particules ultrafines et le carbone suie également cités

Parmi les nouvelles substances polluantes qui mériteraient une surveillance plus accrue se trouvent également les particules ultrafines et le carbone suie. Emises par certaines industries et le trafic routier, les particules ultrafines peuvent avoir un impact sur « le système nerveux ou sur le système respiratoire », indique la cheffe d'unité d'évaluation des risques liés à l'air à l'Anses, Valérie Pernelet-Joly. Le carbone suie, émis lors de phénomène de combustion, est quant à lui dangereux pour les poumons.

Les autres substances citées par l’Anses sont les polluants suivants : manganèse, sulfure d'hydrogène, acrylonitrile, 1,1-2-trichloréoéthane, cuivre, trichloréthylène, vanadium, cobalt, antimoine, naphtalène. Outre cette liste, l’agence recommande également la création d’une banque de données nationale sur les polluants atmosphériques. Cela permettrait de « faciliter l’accès à ces données pour des travaux de recherche ou d’expertise ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES