Actualités santé

L'automédication, un moyen de plus en plus délaissé par les Français

Publié par le , Mis à jour le 05/02/2018 à 17:10

Pourquoi le marché de l’automédication est-il en recul ?

La France est à la traîne en comparaison des pays européens en matière d’automédication. Ce type de soins ne représente que 12,9 % de part de marché, soit 2 fois moins que la moyenne européenne.

Pourquoi le marché de l’automédication est-il en recul ?

Le marché de l’automédication a reculé de 3,7 % à 2,24 milliards d'euros, la faute aux pathologies hivernales de 2017, dont le niveau était faible ainsi qu’à un encadrement plus stricte du marché.

Les classes de médicaments dont les ventes ont notamment le plus reculé sont les traitements des voies respiratoires (-8,4 %) et les antalgiques (-4,1 %). En plus du faible niveau des pathologies cet hiver, l’agence du médicament souhaite réinscrire les traitements contenant de la codéine ou des dérivés de la morphine sur la liste des médicaments sous prescription obligatoire.

La grogne des industriels pharmaceutiques

L’Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (AFIPA) conteste la mesure tout en comprenant l’importance d’encadrer l’utilisation de ces produits. L’association propose par ailleurs d’inscrire ces produits dans le dossier pharmaceutique du patient, aussi bien pour les produits d’automédication que pour les traitements sous prescription.

Un autre problème pour les industriels réside dans l’interdiction de la publicité des médicaments contenant des vasoconstricteurs (pour décongestionner le nez), dont le mésusage de ce type de médicament peut entrainer de manière certes rare des effets indésirables cardiovasculaires.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES