Actualités santé

L'effet néfaste de l'encens prouvé scientifiquement

Publié par le

Une récente étude menée par des chercheurs américains auprès de chinois qui brûlent de l’encens a révélé que l’encens émet des particules toxiques en quantité suffisamment importante pour provoquer des inflammations pulmonaires.

Le test scientifique contre l’usage traditionnel de l’encens

L’usage de l’encens fait partie intégrante de la tradition quotidienne et sacrée des asiatiques. Mais l’étude menée par des chercheurs de l’université de Caroline du Nord a montré que l’encens brûlé que l’on inhale émet des particules dans l’air pouvant causer des inflammations très néfastes pour les poumons. En effet, les chercheurs ont pu mesurer  les particules et les gaz émis par les encens les plus courants et leur conséquence sur des cellules pulmonaires humaines. Selon leurs calculs, le fait que l’on respire fréquemment de l'encens multiplie à long terme par 1,8 le risque de cancer épidermoïde dans l'ensemble de l'appareil respiratoire. De plus, les voies aériennes supérieures et les poumons courent  le même risque tandis que l’augmentation du risque varie en fonction de la durée et de l’intensité de l’exposition. La conclusion est faite : l’encens est aussi néfaste que la cigarette pour la santé.

L’encens dans la quotidienneté des asiatiques et dépasse parfois ce continent

Grâce à son odeur parfois attrayante et au fait qu’il procure de l’apaisement, l’encens s’est importé de l’Asie pour faire incursion dans la coutume d’autres pays comme l’Europe.

Néanmoins, comme le montre le résultat de ces études scientifiques sur l’utilisation de l’encens, ce dernier est aussi mauvais pour la santé que la cigarette. Il pourra augmenter le risque de cancer et détériorer l’appareil respiratoire. Mais il ne faut pas oublier que si par malheur on est victime d’un problème de voie respiratoire ou du cancer lié à l’utilisation de l’encens, la meilleure chose à faire dans l’immédiat de consulter un médecin pour fixer le traitement à suivre.

Bien évidemment, pour ne pas se ruiner pour les traitements imposés par le médecin, il serait plus avisé de souscrire une bonne mutuelle santé. À préciser que s’il s’agit d’un cancer de poumons, le remboursement par la Sécu se fera à hauteur de 100 % mais il faut compter sur une mutuelle pour les dépassements d’honoraires et les forfaits hospitaliers.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES