Actualités santé

L'OMS fait le bilan sur les grossesses adolescentes

Publié par le
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de publier un « aide-mémoire » dédié aux grossesses des adolescentes à travers le monde. Les chiffres qui ressortent ont été analysés et laissent entendre que ces grossesses sont liées aux sociétés et peuvent avoir de lourdes conséquences sur la santé des jeunes mères et des enfants. 

Zoom sur les grossesses d’adolescentes


Selon l’OMS, 16 millions d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans accouchent chaque année à travers le monde, 2 millions ont moins de 15 ans. 

Et chaque année, ce sont 3 millions des 15 / 19 ans qui subiraient des avortements à risque.

L’OMS souligne fortement le rapport entre le nombre de grossesses chez les adolescentes et les revenus moyens des pays ainsi que le niveau d'instruction. Ceux dont les revenus sont les plus faibles observent davantage de grossesses chez cette partie de la population. 

Ces grossesses fragiles ont des conséquences sur la santé des jeunes femmes ainsi que sur leurs enfants. L’OMS souligne par ailleurs que les complications liées à la grossesse et à l’accouchement représentent l’une des causes principales de décès chez les 15 / 19 ans. 

Des mesures mises en œuvre par l’OMS


L’an dernier, l’Assemblée mondiale de la Santé a incité les Etats membres à renforcer les mesures dédiées à la santé des jeunes. Ces mesures s’articulaient autour de la prévention des grossesses précoces, l’accès à la contraception, favoriser l’accès à l’information sur la santé sexuelle. 

De son côté, l’OMS lutte à sa manière contre les grossesses précoces, en incitant les pays à atteindre au moins 6 objectifs :

   • Réduire les mariages avant 18 ans
   • Réduire le nombre de grossesses avant 20 ans
   • Favoriser le recours à la contraception
   • Réduire l’incidence des rapports sexuels sous la contrainte (particulièrement valables dans certains pays)
   • Réduire les avortements à risques
   • Favoriser les soins liés à la grossesse

Le mot de Mutuelle-land : l’année dernière en France, deux mutuelles santé s’étaient inquiétées de la progression du recours à l’IVG. Heureusement, l’instruction, l’information et la démocratisation des contraceptifs pris en charge permettent de réduire le nombre de grossesses chez les adolescentes. Pour tout savoir sur la prise en charge de la contraception, rendez-vous ici : Mutuelle et contraception : quels remboursements ? 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES