Actualités santé

La permanence coûte trop chère à la Sécu en France

Publié par le

Dans la journée du 30 janvier 2014, Frédéric Van Roekeghem qui assume la fonction de directeur général de l’assurance-maladie a déclaré que la permanence des soins coûtait plus d’un milliard d’euros chaque année.

Permanence des soins : des malades pris en charge 24 h/24

Assurée par des médecins le week-end et le soir, la permanence des soins permet aux patients d’être pris en charge 24 heures/24.

Si dans l’ensemble la permanence des soins a coûté plus d’un milliard d’euros à la Sécu, la permanence en dehors de l’hôpital a nécessité le déboursement d’environ 390 millions d’euros en 2011. Selon le directeur de l’assurance-maladie, plus de 28 000 généralistes avaient assuré les gardes ambulatoires en 2012. Bien que ce chiffre se base sur un nombre restreint de médecins, il faut dire que le taux des professionnels qui réalisent presque la moitié des astreintes atteint les 10 %. Pour les établissements de santé, la permanence a coûté dans les 679 millions d’euros pour 2012. Pour les pharmacies et les gardes ambulanciers, cela a coûté dans les 345 millions d’euros pour l’année 2012. Face à ce coût important, la question pour une éventuelle mise en garde n’est pas loin, a affirmé Frédéric Van Roekeghem.

La prise en charge d’une hospitalisation

L’hospitalisation n’est pas toujours obligatoire après une admission aux urgences. Néanmoins, lorsqu’elle est nécessaire, que ce soit pour une intervention chirurgicale ou à la suite d’un accident par exemple, une hospitalisation peut souvent coûter cher à un patient ne disposant pas d’une bonne mutuelle. En effet, que le patient soit hospitalisé dans un établissement public ou privé, le remboursement de l’assurance maladie n’est pas total. L’assuré aspirant à une meilleure prise en charge a donc intérêt à se  tourner vers une bonne mutuelle hospitalisation pour compléter les remboursements reçus. Il faut aussi souligner que pour qu’elle soit prise en charge par la Sécu, il faut que le patient soit admis dans un hôpital public ou privé conventionné.

Souscrire une bonne mutuelle est une option plus qu’incontournable pour faire face aux imprévus de la vie. C’est même une condition à respecter lorsqu’on veut faire face convenablement aux surplus de dépenses comme le ticket modérateurs ou les dépassements d’honoraires, si par exemple on est hospitalisé. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES