Controverse autour de l'IVG

Un site de la société
Mon espace personnel :
surAssurland
Actualité de la santé à la une
Toutes les actualités de la santé
Actualités santé  /  Le droit à l'IVG toujours entouré d'une belle controverse

Le droit à l'IVG toujours entouré d'une belle controverse

Controverse autour de l'interruption volontaire de grossesse

Tant en Espagne qu’en France, le droit à l’IVG reste toujours un centre de débat depuis quelques temps déjà. Selon certains, l’avenir des prochaines élections européennes pourrait même dépendre de ce droit.

Favorable ou pas à l’avortement

Selon le projet de loi adopté le 22 janvier 2014, la France semble moins tolérante vis-à-vis du droit à l’avortement. En effet, cet amendement faisant état plutôt de l’égalité entre les hommes et les femmes souligne le concept du droit à l’IVG. Ainsi « l’état de détresse » mentionné dans la loi Veil de 1975 a été remplacé par « le droit d’une femme à poursuivre ou non une grossesse » dans l’amendement adopté en janvier dernier. Malgré le fait que plusieurs députés de la droite aient critiqué cet amendement, près de 78% des Français semblent être favorable à l’IVG.

Pour l’Espagne, le parlement est beaucoup plus sévère vis-à-vis de l’interruption de la grossesse. Dans ce pays, l’avortement ne sera plus accepté qu’en cas de viol ou en cas de défaillance de la santé physique et psychique de la mère comme le souligne un projet de loi qui sera étudié au parlement au printemps.

Comprendre la prise en charge de l’IVG

Est seulement remboursé à un plafond important par la Sécurité sociale l’IVG pratiquée dans un établissement de santé. La prise en charge par la Sécu pour une consultation externe d’un établissement hospitalier ou pour une IVG pratiquée en ville n’est pas non plus totale.

Dans les deux cas, il reste toujours une part de dépenses à la charge de la patiente ou de sa mutuelle, si elle en dispose. La Sécurité sociale propose une prise en charge avec dispense d’avance de frais pour une mineure non émancipée pratiquant l’IVG sans le consentement de ses parents. Une prise en charge totale de l’IVG est accordée, par contre, aux bénéficiaires de la CMU. Il est évident que pour les dépenses non remboursées par la Sécu, une bonne mutuelle est nécessaire.  Elle est également utile pour les surplus de frais comme le ticket modérateur ou les frais de confort en cas d’hospitalisation pour des complications liées à l’IVG.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à cliquer !
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Vous souhaitez recevoir en direct les dernières actualités de la santé et des mutuelles ?
Recommandez ce site :
Dossiers mutuelles
Définition d'une mutuelle
La mutuelle santé prend en charge tout ou partie de vos dépenses santé non couvertes par votre régime obligatoire.
Pourquoi souscrire une mutuelle ?
La Sécurité Sociale ne prenant pas toutes les dépenses à sa charge, une mutuelle santé comblera alors la différence.
Résiliation suite à une augmentation de votre prime
Suite à une augmentation de votre prime, vous désirez résilier votre contrat de mutuelle santé. La résiliation en cas d'augmentation du montant de la prime doit être prévue dans le contrat.
Les avis les plus récents publiés sur opinion-assurances.fr
NOTE
1

5
Ecrit par nadia.sanna@hotmail.fr :
mutuel a banir, prix a l'année trés élever je payer environ 3500e par an soit 300(...) Lire la suite >
NOTE
1

5
Ecrit par Anais42000 :
Inacceptable ! Reçue la moitier de mes remboursements , impossible de savoir les(...) Lire la suite >