Actualités santé

Les étudiants négligent les questions de soins et santé

Publié par le

Pour 50 % des étudiants, certaines maladies seraient dues aux vaccins

La mutuelle étudiante Smerep a publié son étude annuelle sur la santé des étudiants. Cette enquête met en évidence une certaine négligence des soins de santé, l’importance du numérique ainsi que des idées-reçues sur la vaccination.

2 étudiants sur 5 incapables de se passer de leur portable

Dans quel état de santé sont les étudiants Français ? Mais surtout, comment perçoivent-ils les questions de santé ? C’est l’objet de l’étude annuelle de la Smerep, une mutuelle étudiante. Récemment publiée, l’édition 2018 de cette enquête souligne l’importance du numérique. Une importance qui relève de l’addiction. Selon la Smerep, 1 étudiant sur 5 passe en effet plus de six heures par jour sur son smartphone. Autre donnée préoccupante, 2 sur 5 avouent être incapables de s’en passer pendant une journée ou durant les cours. Un phénomène inquiétant car cette pratique se révèle dangereuse. Elle influe notamment la concentration pour la moitié d'entre eux. Cette dépendance a également un impact sur leurs relations sociales et peut provoquer des maux de tête ou douleurs oculaires.

57 % des étudiantes ne sont pas vaccinées contre le cancer du col de l’utérus.

Si cette addiction aux portables est jugée est inquiétante, ce n’est pas le seul point de l’étude qui préoccupe les spécialistes de santé. Les étudiants négligent de plus en plus leur santé. C’est en particulier le cas lorsqu’on leur parle de vaccination. Pour 50 % des étudiants, certaines maladies seraient dues aux vaccins. Conséquence de cette réticence, ils ne sont pas tous à jours. L’étude indique ainsi que 23 % des étudiants et 17 % des lycéens n’ont pas fait tous les vaccins nécessaires. Pour ce qui est des étudiants spécifiquement, 57 % ne sont pas vaccinées contre le cancer du col de l’utérus.

Cette étude de la Smerep souligne également les difficultés financières des étudiants. Un facteur d’angoisse, d’autant lorsqu’elles s’ajoutent à un job étudiant et à la pression des études. L’enquête fait enfin état de l’usage de drogues. Ils sont ainsi 30 % à avoir déjà consommé du cannabis, du poppers, du gaz hilarant ou de la MDMA. Pour le tabac 24 % déclarent être fumeurs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES